Publications des agents du Cirad

Cirad

Mouche de la tomate à l'île de la Réunion : utiliser les signaux émis par la plante-hôte pour piéger les femelles.

Brévault T., Quilici S., Glenac S.. 2000. Bulletin de Liaison (Coopération Régionale pour le Développement des Productions Horticoles en Afrique) (17) : p. 76-78.

La mouche de la tomate Neoceratitis cyanescens constitue dans la région de l'Ocean Indien l'un des principaux ravageurs des cultures de tomate. Si la lutte chimique systématique permet en général de limiter les dégâts, elle a l'inconvénient d'être peu sélective vis-à-vis de l'entomofaune et coûteuse. Une des préoccupations majeures du laboratoire d'entomologie du Cirad Réunion est d'orienter la lutte vers des stratégies plus adaptées et respectueuses de l'environnement. La compréhension des mécanismes de localisation de l'hôte chez la mouche de la tomate constitue l'une des approches choisies, avec l'objectif de mise au point d'un systeme de piégeage. Cette étude s'inscrit dans le cadre du Programme Régional de la recherche appliquée sur les mouches des fruits, soutenu par la Commission de l'Océan Indien et de l'Union Européenne.

Mots-clés : solanum lycopersicum; ceratitis; tephritidae; plante hôte; piégeage des animaux; insecte nuisible; lutte biologique; composé volatil; réunion; france; mouche des fruits; neoceratitis cyanescens

Article (c-notoriété en attente de mise à jour)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :