Publications des agents du Cirad

Cirad

Les exploitations en motorisation intermédiaire au Burkina Faso

Faure G.. 1994. Montpellier : CIRAD-CA, 28 p.. (Documents de travail du CIRAD-CA).

Dans la zone cotonnière du Burkina Faso, la motorisation se développe et engendre un accroissement du revenu monétaire par exploitation. Si le revenu monétaire par personne augmente sensiblement quand le paysan accède à la traction animale, il ne progresse, dans le meilleur des cas, que modestement quand le producteur acquiert un tracteur. Suite à la future augmentation des intrants et des pièces détachées à la diminution du prix d'achat du coton au producteur, il est prévisible qu'un pourcentage important d'exploitations motorisées risque de disparaître. A l'heure actuelle, les marges brutes et nettes, tant sur coton que sur maïs, ne sont intéressantes que si la superficie totale cultivée dépasse 20ha et le rendement de ces deux cultures 1 200 kg/ha. Maintenant, et encore moins dans le futur, le coton n'est capable de supporter l'ensemble des charges liées à la motorisation, alors qu'il représente la seule garantie de remboursement des crédits. Pour les exploitations motorisées, la fertilité des terres n'est pas entretenue. Pourtant des solutions techniques existent qui n'engendrent ni une forte élévation des charges monétaires, ni une surcharge en travail importante. Elles passent, entre autres, par des aménagements simples et par une meilleure intégration agriculture-élevage

Mots-clés : revenu; lutte antiérosion; coton; maïs; durabilité; agriculture; culture de rapport; prix de marché; conservation des sols; système de production; burkina faso; motorisation intermédiaire; surface cultivée

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :