Publications des agents du Cirad

Cirad

Les premiers effets de la dévaluation sur les filières riz irrigué au Sahel. Le cas du Niger

Benz H., Hassane S.. 1995. Montpellier : CIRAD-CA, 113 p..

Au Niger, la première campagne après la dévaluation du franc CFA (l'hivernage 1994/95) a été marquée par les inondations de l'hivernage, qui ont fortement endommagé la production. La chute des rendements a considérablement biaisé l'impact de la dévaluation sur les revenus des producteurs. Le prix officiel du paddy a augmenté de près de 60 % et celui du marché privé a également été tiré par cette hausse, ainsi que par la pénurie liée aux faibles volumes récoltés. Par ailleurs, la détaxation des importations de riz, intervenue dans le cadre d'une révision générale des tarifs douaniers, a conduit à maintenir le prix du riz importé en dessous de celui du riz local. Le nouveau rapport de prix ne permet pas d'améliorer la rentabilité de la filière publique et, malgré un prix de collecte incitatif, les volumes de traités restent très inférieurs à la capacité des trois rizeries du RINI. De plus, le marché a été perturbé par l'arrivée de 7 500 t de riz en aide alimentaire, vendues à prix réduit. Cet engorgement, même s'il n'a été que temporaire, a paralysé l'ensemble de la filière. Ainsi, la conjonction de la baisse des taxes à l'importation, de la forte augmentation du prix du paddy sur le circuit public et d'une utilisation intempestive de l'aide alimentaire n'auront pour l'instant pas permis à la filière rizicole de profiter de la dévaluation pour trouver son équilibre

Mots-clés : riz irrigué; analyse économique; dévaluation; prix; tarif douanier; marché intérieur; importation; production; commercialisation; revenu; niger; filière

Ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :