Publications des agents du Cirad

Cirad

Les grands axes stratégiques du Projet Energie II. Volet offre pour une gestion rationnelle des écosystèmes forestiers péri-urbains au Niger

Mahamane L.E., Montagne P.. 1997. In : D'Herbès J.M., Ambouta J.M.K., Peltier R. (eds.). Fonctionnement et gestion des écosystèmes forestiers contractés sahéliens = [Development and management of sahelian "contracted" forestry ecosystems]. Paris : John Libbey, p. 155-167.

L'approvisionnement en bois-énergie des quatre grandes villes du Niger (Niamey, Maradi, Zinder, Taboua) est depuis une vingtaine d'années un secteur économique en développement qui se traduit notamment par des emplois en milieu rural (bûcherons et transporteurs) et un chiffre d'affaires annuel global de 2 à 3 milliards de francs CFA pour la seule ville de Niamey. Cette activité économique, jusqu'à aujourd'hui basée sur une ressource gratuite, entraîne une exploitation anarchique croissante, menaçant le potentiel de production. Aussi, depuis 1989, le Projet Energie II -Volte Offre travaille, sur mandat du gouvernement du Niger, à l'élaboration d'un cadre global permettant de garantir un approvisionnement à la fois durable, régulier, performant, et au meilleur coût, tout en assurant une gestion conservatoire et rationnelle des ressources ligneuses. Ce cadre global intitulé, Stratégie Energie Domestique s'appuie concrètement sur le tripyque : fiscalité, contrôle forestier, marchés ruraux auquel 'ajoute le schéma directeur d'approvisionnement, outil de planification des ressources forestières. Les marchés ruraux sont l'outil qui permet de transférer aux populations la responsabilité de la gestion de ces formations forestières. Ils ont été officiellement créés par l'ordonnance 92-037 du 21 août 1992 (article 8), outil structurel légal réglementaire et fiscal qui organise le commerce du bois en fixant les règles du jeu entre les différents acteurs. Le contrôle forestier a pour objet de garantir aux marchés ruraux que les zones d'exploitation leur sont bien réservées. Ce dispositif global, développé concrètement sur le terrain depuis 1991, est maintenant opérationnel : 10 à 15% du bois consommé à Niamey provient de structures de production organisées en marchés ruraux.

Mots-clés : ressource forestière; gestion des ressources; autogestion; organisation socioéconomique; aménagement forestier; bois de chauffage; combustible; bois; réglementation; politique fiscale; niger

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :