Publications des agents du Cirad

Cirad

Comment préserver les ressources des jujubiers

Ba A., Duponnois R., Danthu P., Diallo I., Guissou T. Sanon K., Sacko K., Planchette C.. 1998. Afrique Agriculture (263) : p. 45-45.

Les jujubiers mycorhizés utilisent plus efficacement le phosphore du sol et le phosphore des PN que les jujubiers non mycorhizés. Les réponses du jujubier à la mycorhization sont plus marquées avec le PN de Tilemsi (Mali), estiment les chercheurs. Ces travaux s'inscrivent dans une perspective d'amélioration de la production fourragère et fruitière du jujubier dont l'importance est considérable pour le Sahel. La dépendance mycorhizienne a été évaluée chez 13 arbres fruitiers à usages multiples dans les systèmes agroforestiers soudano-sahéliens. Z. mauritiana (jujubier) est le fruitier qui répond le mieux à la mycorhization avec une dépendance d'environ 77 %. Certains fruitiers comme T. indica, D. Guineensis, P. biglobosa et C. pinnata ont une dépendance mycorhizienne respectivement de 53,80%, 44,80%, 32,33 % et 28,50 %, alors que d'autres tels que A. digitata, S. birrea, B. aegyptiaca, A. senegalensis A. occidentale répondent moins bien. Le jujubier a été donc retenu comme fruitier modèle pour étudier la capacité des mycorhizes à arbuscules à mobiliser des phosphates naturels (PN), ressource minérale dont regorgent la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : mycorhizé; ressource végétale; ziziphus; mali

Thématique : Biologie du sol

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :