Publications des agents du Cirad

Cirad

Les techniques d'embouche de moutons en région soudano-sahélienne sénégalaise

Buldgen A., Detimmerman F., Piraux M., Compère R.. 1992. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 45 (3-4) : p. 321-328.

Plusieurs techniques d'embouche de moutons ont été expérimentées pendant deux ans à l'Ecole nationale supérieure d'agriculture (ENSA) et dans les exploitations agricoles villageoises du bassin arachidier sénégalais. L'expérimentation a été réalisée avec des moutons de races Peul-peul et Touabire âgés de 9 à 30 mois. En station, l'embouche intensive de courte durée (100 jours), en stabulation libre, de béliers Touabire de 40 kg se solde par des gains de poids vif élevés (75 à 80 g/j). Les indices de consommation sont toutefois liés aux régimes distribués : 14,9 pour l'ensilage d'Andropogon gayanus; 19,6 pour la paille de parcours naturels mélassée; 21,3 pour la coque d'arachide mélassée. Le résultat financier est étroitement lié aux prix offerts sur les marchés à l'acquisition et à la vente, et aux rations alimentaires utilisées. Le profit par animal varie entre 2900 et 10700 francs CFA à l'issue d'une période d'embouche de 100 jours. Les bénéfices peuvent être augmentés si l'embouche est de longue durée (150 à 250 jours) sur les jachères spontanées avec une complémentation adéquate. Dans les exploitations villageoises, l'embouche, qui dure 60 jours, assure un gain journalier de poids vif de 48 g et une marge bénéficiaire par animal de 8500 francs CFA

Mots-clés : commercialisation; bénéfice; gain de poids; engraissement; ovin; sénégal; Économie de l'élevage; mouton peul; mouton touabire

Thématique : Alimentation animale

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :