Publications des agents du Cirad

Cirad

L'écimage du caféier Robusta. Un mode de conduite économiquement avantageux

Viroux R., Petithuguenin P.. 1993. Café, Cacao, Thé, 37 (1) : p. 21-34.

En Côte d'Ivoire, le recépage des caféiers en croissance libre est rarement pratiqué par les caféiculteurs, ce qui entraîne des pertes de production très importantes au niveau individuel et national. L'écimage des caféiers à 2,20 m de hauteur peut permettre de maintenir leur production à un niveau élevé sans aucun recépage. Le caféier prend progressivement un "port en parapluie" et renouvelle son bois fructifère dans le plan horizontal (branches secondaires et tertiaires). Cette évolution de la forme des caféiers entraîne par ailleurs une diminution notable de la pression des adventices. Un essai de longue durée a été mis en place en 1973 en Côte d'Ivoire pour évaluer, sur les clones vulgarisés, l'intérêt agronomique et la rentabilité de la conduite du caféier Robusta par écimage, technique comparée à la croissance libre avec recépage quinquennal. Pour le mélange clonal, les productions enregistrées avec les deux systèmes pour l'ensemble d'un cycle sont comparables. Certains clones (126 et 182) produisent cependant significativement plus par écimage. Grâce à la réduction des temps de désherbage, l'écimage permet d'améliorer significativement la rémunération de la journée de travail et la rémunération de l'hectare cultivé.

Mots-clés : coffea canephora; Écimage; recépage; analyse coût avantage; désherbage; côte d'ivoire

Article (a-revue à facteur d'impact)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :