Publications des agents du Cirad

Cirad

Protection of goats against heartwater acquired by immunization with inactivated elementary bodies of Cowdria ruminantium

Martinez D., Maillard J.C., Coisne S., Sheikboudou C., Bensaïd A.. 1993. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 46 (1-2) : p. 229-229. Biennial Conference of the Society for Tropical Veterinary Medicine. 2, 1993-02-02/1993-02-06, Saint-François (Guadeloupe).

Lors de 2 expériences, 4 et 5 chèvres ont été vaccinées par 2 injections en sous-cutané d'une préparation de corps élémentaires de Cowdria ruminantium (stock Gardel), mélangés à l'adjuvant de Freund. Tous les animaux vaccinés, ansi que 4 témoins, ont été éprouvés par voie intraveineuse avec 5 ml de surnageant d'une culture de cellules endothéliales bovines en lyse, infectée par le même stock de Cowdria. Toutes les chèvres ont réagi par une hyperthermie. Deux des 4 chèvres d'un groupe vacciné et 4 des 5 chèvres de l'autre ont survécu, tandis que tous les témoins sont morts dans les 7 à 12 jours. Les animaux vaccinés qui sont morts, ont survécu plus longtemps que les témoins. Les animaux vaccinés protégés et non protégés n'ont pas montré de différences dans les titres d'anticorps. De plus, des sérums d'animaux ayant survécu, inactivés par la chaleur ou non, n'ont pas neutralisé l'infection par Cowdria de cellules endothéliales bovines in vitro. Les mécanismes responsables de la protection des chèvres immunisées sont encore inconnus mais l'hypothèse que des populations de lymphocytes T-helper ont été stimulées semble probable. Cette méthode d'immunisation avec des organismes tués aidera la recherche d'antigènes protecteurs contre la cowdriose

Mots-clés : réponse immunitaire; immunisation; vaccin; maladie bactérienne; caprin

Thématique : Maladies des animaux

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :