Publications des agents du Cirad

Cirad

Epidemiological studies on dermatophilosis in the Caribbean

Martinez D., Aumont G., Moutoussamy M., Gabriel D., Tatareau A.H., Barré N., Vallée F., Mari B.. 1993. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 46 (1-2) : p. 323-327. Biennial Conference of the Society for Tropical Veterinary Medicine. 2, 1993-02-02/1993-02-06, Saint-François (Guadeloupe).

La dermatophilose est une des maladies les plus importantes des ruminants domestiques des îles caraïbes, où la maladie clinique est associée à la présence de la tique Amblyomma variegatum. Des études séroépidémiologiques ont été effectuées afin d'éclaircir l'épidémiologie de la maladie dans la région, en faisant particulièrement attention au rôle d'A.variegatum. Une banque de 1300 sérums de bovins des Petites Antilles a été examinée par ELISA pour la présence d'anticorps contre Dermatophilus congolensis. II s'est avéré que des animaux séropositifs existent dans des îles non infestées par A. variegatum, et où la dermatophilose n'est jamais ou rarement observée. De plus, il n'y avait pas de différence significative entre la prévalence d'animaux séropositifs des zones infestées par la tique et des zones non infestées de la Martinique et de Sainte-Lucie, deux îles partiellement infestées et où la dermatophilose n'est observée que dans les parties infestées par la tique. La prévalence était basse dans les petites îles ayant un climat sec. Ceci confirme les résultats expérimentaux indiquant qu'A. variegatum n'est pas indispensable pour la transmission de D. congolensis, qui est très répandu dans la plupart des îles. Les concentrations élevées de prostaglandine E2 (entre 151 et 377 ng/ml) et de prostacycline (entre 124 et 134 ng/ml) trouvées dans la salive des femelles d'A. variegatum, suggèrent fortement que la tique pourrait favoriser le développement des lésions par une activité immunomodulatrice de sa salive. Néanmoins, malgré un certain succès dans la reproduction de la dermatophilose chez des chèvres simultanément infestées avec des adultes d' A. variegatum et scarifiées avec Dermatophilus, on n'a pas observé de différence entre des bovins Créole naturellement résistants et des Brahman hautement sensibles, utilisant le même modèle. Les lésions de la dermatophilose sont restées très bénignes sur les animaux des deux races. Après cette expérience, les Brahman ont développé une dermatophilose généralisée après avoir été mis au pâturage, ce qui indique que le rôle respectif des facteurs de risque identifiés comme étant d'importance majeure pour l'expression de la dermatophilose clinique, n'est pas complètement clarifié et demande d'être étudié davantage. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : salive; amblyomma variegatum; infection expérimentale; test elisa; enquête pathologique; Épidémiologie; dermatophilus congolensis; maladie bactérienne; caraïbes; sainte-lucie; martinique; bovin créole

Thématique : Maladies des animaux

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :