Publications des agents du Cirad

Cirad

Incidence d'une infestation naturelle par la tique Amblyomma variegatum sur la croissance de bovins et caprins Créoles

Stachurski F., Barré N., Camus E.. 1988. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 41 (4) : p. 395-405.

Cinq génisses et treize caprins Créoles ont subi pendant une année une infestation naturelle par Amblyomma variegatum. Les tiques ont été dénombrées tous les quinze jours et les performances de croissance de ces animaux ont été comparées à celle d'animaux de mêmes espèces et effectifs, élevés dans des conditions identiques, mais détiqués tous les 15 jours avec un acaricide non rémanent. Dans le lot non détiqué, la population d'Amblyomma a mis plusieurs mois à se constituer et l'infestation des animaux a été très variable : 4 des 13 caprins ont hébergé plus de 80 p.100 des tiques ayant parasité cette espèce dans l'année. Il en a été de même pour un bovin qui a nourri la moitié des tiques adultes. A l'inverse, 4 autres caprins n'ont eu aucun adulte pendant l'année. Le poids moyen de tiques (de tous stades) fixées par jour (TMJ) après un an d'épreuve varie de 41 à 1 600 mg (m = 609 mg) pour les caprins non détiqués et de 3 000 à 14 700 mg (m = 6290 mg) pour les bovins non traités. Chez les bovins, et malgré des infestations parfois massives, les tiques ne provoquent pas de différences significatives de GMQ entre bovins non détiqués (GMQ = 222 g) et bovins régulièrement traités (GMQ = 251 g), confirmant la grande résistance du bovin Créole aux effets de ces ectoparasites. En revanche, 4 caprins, non détiqués et fortement infestés, ont eu un GMQ significativement plus bas (4, 4 g) que ceux non détiqués et peu infestés (37, 7 g).

Mots-clés : bovin; caprin; amblyomma variegatum; ixodidae; maladie bactérienne; cowdria; infestation; croissance; guadeloupe; france

Documents associés

Article (c-notoriété en attente de mise à jour)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :