Publications des agents du Cirad

Cirad

Les premiers effets de la dévaluation sur la riziculture des grands aménagements hydro-agricoles d'Afrique de l'Ouest (Sénégal, Mali, Niger)

Benz H., Hassane S., Liagre L., Sourisseau J.M.. 1998. In : Chéneau-Loquay Annie (ed.), Leplaideur Alain (ed.). Les rizicultures de l'Afrique de l'Ouest : actes du colloque international Cnrs-Cirad, Bordeaux, 5-7 avril 1995. Montpellier : CIRAD, p. 85-96. (Colloques). Colloque international "Quel avenir pour les rizicultures de l'Afrique de l'ouest ?", 1995-04-05/1995-04-07, Bordeaux (France).

Un suivi rapproché des phénomènes et un regard rétrospectif ont permis de juger des effets de la dévaluation du franc CFA sur la première campagne suivant le changement de parité. Le travail est daté et n'intègre que très partiellement les évolutions récentes. D'autre part, Seuls les aspects liés à la production seront analysés. La diversité des situations, tant d'un pays à un autre qu'à l'intérieur de chaque périmètre irrigué, conditionne les réactions et les évolutions face à la dévaluation. Cette diversité est due à des données structurelles techniques et organisationnelles, mais aussi au niveau de la libéralisation et à son intégration par les paysans. Elle est le résultat de l'histoire des périmètres et des exploitations. Les grandes caractéristiques de chaque situation sont restituées brièvement, de façon à éclairer les contraintes et les stratégies d'exploitants évoluant dans des contextes différents. Sont ensuite aborder les résultats économiques des agriculteurs, en termes de coûts de production et de revenu, puis en ce qui concerne les conditions de mise en marché. Un aperçu est donné sur les impacts de la dévaluation sur la compétitivité des filières locales. Il ressort de cette étude que les perspectives apparaissent bien contrastées d'un pays à l'autre. La dévaluation n'a pas bouleversé les dynamiques préexistantes, mais elle a plutôt accentué les contrastes. Les performances de la filière malienne ont été consolidées et les filières menacées se sont fragilisées : celle du Sénégal, en repli depuis 1991, et celle du Niger, confrontée au dysfonctionnement du circuit public de transformation et de commercialisation. Au Mali, la dévaluation a contribué à stimuler la production

Mots-clés : oryza sativa; riz irrigué; dévaluation; périmètre irrigué; Économie; ouvrage hydraulique; gestion des eaux; système de culture; mali; niger; sénégal

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :