Publications des agents du Cirad

Cirad

La recomposition de cartes thématiques par MAPINFO comme outil d'analyse de l'évolution de l'occupation des sols à Bornéo (sur la période 1985 à 1998) : Document de travail

Geissler C., Penot E.. 2000. Montpellier : CIRAD-TERA, 25 p.. numero_rapport: CIRAD-TERA N° 83/00 ; THI N° 67/00.

L'occupation des sols dans la province de Kalimantan Ouest (Bornéo), et en particulier dans le district de Sanggau, a subi de considérables modifications qui se sont nettement accélérées pendant la dernière décennie. L'introduction de l'hévéa en agroforêts, au début du siècle, a d'abord permis la fixation d'une agriculture Dayak initialement basée sur la collecte en forêt et l'agriculture sur brûlis. A partir des années 1980, différents acteurs : Etat, sociétés privées, communautés locales dayaks et populations transmigrées javanaises, développent des stratégies foncières qui induisent une re-définition de l'utilisation des sols. La politique gouvernementale de développement des concessions pour plantations de palmier à huile et d'Acacia mangium aboutit à une redistribution juridique des terres au détriment des populations locales. Cette situation peut être une source potentielle de conflit dans un futur proche entre concessions et communautés locales qui ne contrôlent plus juridiquement que 29% du district en 1998 (contre 52% en 1985). Les forêts protégées représentent 7% et les projets de transmigration 3% des superficies totales. En 1998, dans la pratique, la situation sur le terrain est moins alarmante car ces concessions ne sont que partiellement plantées (en moyenne : 20% pour les concessions avec palmier à huile et 10% pour celles avec Acacia mangium). Après vérification, il reste " pratiquement " 54% des superficies utilisables par les communautés locales. Le constat de cette situation juridique alarmante, source de conflits potentiels, doit donc être nuancé en fonction du taux réel d'occupation des sols. Trois scénarios d'évolution à 10 ans sont proposés afin d'estimer l'impact de ces changements sur l'allocation des terres. L'outil cartographique a permis d'obtenir une vision géographique, administrative, démographique et juridique du territoire étudié à un moment donné. La visualisation est une méthode de traitements des données qui grâce à l'utilisation d'un logiciel de SIG comme Mapinfo a permis non seulement de localiser les différents types d'occupation des sols dans l'espace géographique mais aussi d'analyser ces données spatiales. Disposant d'informations passées, actuelles et prévisionnelles, l'utilisation d'un SIG se révèle être un très bon outil de suivi d'évolution géographique et de simulation. Le calcul des surfaces des différents types d'occupation du soi en 1985 et 1998 et la confrontation des résultats a permis de tirer des conclusions pertinentes quant à la situation juridique et pratique pour les populations locales dayaks. La cartomatique et l'analyse des données spatiales ont été fort utile dans cette étude afin de définir la disponibilité juridique, réelle et envisagée dans un futur proche pour les populations locales et de montrer les risques potentiels de conflit dans certaines zones.

Mots-clés : système d'information géographique; gestion foncière; déboisement; forêt; utilisation des terres; indonésie; bornéo; kalimantan

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :