Publications des agents du Cirad

Cirad

La gestion des espèces ligneuses dans l'approvisionnement en énergie des populations : cas de la zone soudanienne du Mali

Bazile D.. 2001. Toulouse : Université de Toulouse-Le Mirail, 1 Cd-Rom. Thèse de doctorat -- Géographie.

Une étude largement fondée sur les méthodes de " l'ethnoscience" permet de souligner l'apport des sciences sociales et humaines à l'écologie, la foresterie et l'agronomie dans une optique de géographie tropicale pour comprendre les rapports entre l'homme et son milieu. Le Mali est dépendant à 91% du bois de feu et du charbon de bois pour son approvisionnement énergétique. Une déforestation en auréole autour des principales villes a tout d'abord conduit les chercheurs à s'intéresser à ces centres urbains. Mais, le taux élevé d'accroissement démographique modifie fortement les densités de population en milieu rural. L'évolution des systèmes agraires devient alors déterminante pour la satisfaction des besoins en énergie. L'approvisionnement des villes en combustible ligneux a donc progressivement basculé vers une analyse de la capacité de production du milieu rural. Afin d'appréhender les pratiques paysannes et leurs centres de décision, la recherche se situe aux différents niveaux de l'organisation de la société. Une analyse à partir d'échelles emboitées constitue l'ossature de la méthodologie pour définir un cadre spatial opératoire de collecte d'informations et d'interprétation de faits. Élaboration d'indicateurs et démarche systémique permettent de dresser une typologie des systèmes agraires à l'échelle régionale, de comprendre les processus d'accès et de gestion de la ressource ligneuse sur le terroir puis, d'expliquer les stratégies d'évolution des exploitations agricoles. Un modèle d'aide à la décision propose des règles de gestion de "l'agrosystème" villageois qui intègre les résultats obtenus aux différentes échelles en s'appuyant sur trois principes. La consommation de bois de feu en milieu rural augmente avec la disponibilité de la ressource et l'éclatement de la grande famille africaine. La jachère constitue un potentiel énergétique (l.5m3/ha/an) à valoriser dans l'assolement sous forme de taillis à très courte rotation. Enfin, le parc arboré est un réservoir de bois épars méconnu. Une réflexion sur la rationalisation de la dispersion des arbres permettrait d'aboutir à des aménagements linéaires conciliant agriculture, élevage et foresterie. L'approvisionnement urbain doit s'orienter vers une gestion durable, décidée à l'échelle de la commune rurale sur la base du solde de bois disponible et de la volonté de le commercialiser pour accéder à des revenus complémentaires.

Mots-clés : agroforesterie; plante ligneuse; forêt tropicale; forêt à but énergétique; mali

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :