Publications des agents du Cirad

Cirad

Methods of rapid appraisal for in-situ management of genetic resources: a Malagasy set of tools

Babin D., Andriantsilavo F., Aubert S., Péchard G., Bourgeois C., Antona M., Béchaux E., Ramamonjisoa L., Joly H.. 2001. Genetics Selection Evolution, 33 : S513-S535. Colloque national BRG / Conservatoire du patrimoine biologique régional de Midi-Pyrénées. 3, 2000-10-09/2000-10-11, Toulouse (France).

La Convention sur la Diversité Biologique confirme les droits souverains des États sur leurs ressources biologiques comme fondement de leur pouvoir à déterminer l'accès aux ressources génétiques de leur territoire. Cette souveraineté implique, du fait de la reconnaissance de la diversité biologique comme une préoccupation commune de l'humanité, des devoirs de conservation et de gestion. Mais les outils mis à leur disposition font souvent défaut, en particulier dans les pays en développement lorsque la gestion doit se mettre en oeuvre rapidement dans le cadre de projet de développement et avec des moyens techniques et financiers relativement réduits. La recherche-action entreprise ici par une équipe franco-malgache pluridisciplinaire, a permis de faire un état du dispositif règlementaire et un diagnostic des conditions actuelles de gestion in situ de deux espèces exploitées à Madagascar pour leur intérêt pharmaceutique: Prunus africanum et Centella asiatica. Nous avons développé des outils d'évaluations rapides et indirectes de l'impact des pratiques de cueillette sur la dynamique de la diversité génétique de ces espèces. Des études économiques ont permis d'identifier les acteurs et le fonctionnement des filières économiques. Enfin nous avons mis au point des grilles d'analyse de la faisabilité et de la concrétisation d'un partage des avantages plus conforme à la Convention sur la Diversité Biologique. Nous montrons que la gestion de populations d'espèces économiquement importantes et biologiquement sensibles est souvent alarmante; les modes de gestion mis en oeuvre prennent peu en compte les risques encourus par une réduction trop importante de la diversité génétique; le partage juste et équitable des avantages découlant de l'exploitation des ressources génétiques est, pour l'heure, loin d'être réalisé. Une étude prospective a été réalisée pour évaluer les conditions de faisabilité d'arrangements contractuels relatifs à l'exploitation et la valorisation de la diversité génétique. Nous avons analysé les modalités d'accès aux ressources génétiques et de partage des avantages qui pouvaient être envisagées pour les deux espèces étudiées. Cependant, les solutions testées, à savoir le transfert de gestion des ressources phytogénétiques aux communautés locales, prévu dans les projets de réglementation d'une part et le recours à des contrats de transfert de technologie d'autre part, ne sont des atouts potentiels pour le développement économique de Madagascar que sous réserve du renforcement rapide des capacités locales et nationales pour instaurer les conditions d'une réelle conciliation des intérêts multiples entre les différentes parties prenantes de la gestion. En effet, l'intégration de la diversité des fonctions environnementales, sociales et économiques des ressources génétiques et des objectifs, souvent contradictoires, des acteurs suppose des choix préalables dans le cadre d'une réflexion d'ensemble d'un plan de gestion et d'aménagement. Et c'est seulement dans ce cadre que pourront s'exprimer les actions idoines, fondées sur les connaissances scientifiques, techniques et le savoir-faire local. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : projet de développement; analyse économique; méthode; Évaluation; variation génétique; gestion des ressources; plante médicinale; ressource génétique végétale; madagascar; centella asiatica; prunus africana

Thématique : Génétique et amélioration des plantes; Economie de la production; Economie et politique du développement

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :