Publications des agents du Cirad

Cirad

Microgreffage de quatre espèces ligneuses sahéliennes (Acacia senegal, Faidherbia albida, Tamarindus indica et Ziziphus mauritiana) en vue de leur rajeunissement

Danthu P., Hane B., Touré M., Sagna P., Sagna M., Ba S., De Troyer M.A., Soloviev P.. 2001. Tropicultura, 19 (1) : p. 43-47.

Cette note décrit une méthodologie de rajeunissement pour quatre ligneux sahéliens: Acacia senegal, Faidherbia albida, Tamarindus indica, Ziziphus mauritiana. Elle a consisté à prélever stérilement un expiant mesurant 5-10 mm et à le microgreffer sur un jeune plant élevé in vitro. Les principaux facteurs de réussite sont l'âge du porte-greffe (de deux à six semaines selon l'espèce), le niveau de greffage (sur hypocotyle plutôt que sur épicotyle) et la nature du greffon (les apex ont une meilleure réactivité que les noeuds axillaires). La méthode a été appliquée au rajeunissement d'arbres adultes. Le critère de rejuvénilisation retenu est l'aptitude à l'enracinement des microboutures prélevées sur le greffon. L'effet rajeunissant du microgreffage dépend de l'espèce, du mode de mobilisation des premières copies végétatives et du nombre de cycle de microgreffages. Chez F albida dont la mobilisation des sujets adultes est réalisée par bouturage de racines, un tiers des microboutures s'enracinent après un seul cycle et 75% après un second. Pour Z. mau ritiana mobilisé par greffage horticole, un quart des microboutures prélevées sur les greffons a réacquis l'aptitude à l'enracinement après deux cycles de microgreffage. Aucun enracinement n'est constaté pour A. senegal et T. indica mobilisés par bouturage horticole. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : ziziphus mauritiana; régénération in vitro; greffage; ziziphus; tamarindus indica; faidherbia albida; acacia senegal

Thématique : Multiplication végétative des plantes

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :