Publications des agents du Cirad

Cirad

Etude et appui méthodologique pour le projet d'aménagement des forêts classées de Ségou (Mali). 2, Proposition pour la consolidation du projet

Babin D., Guizol P., Nouvellet Y.. 1995. Nogent-sur-Marne : CIRAD-Forêt, 53 p..

Le projet s'insère dans l'objectif global de gestion viable, écologiquement et socio-économiquement, des écosystèmes forestiers du Mali. Cette gestion viable doit participer à l'approvisionnement en produits forestiers des urbains et des ruraux dans un contexte de développement rural et de paix sociale. Un des résultats les plus intéressants du projet d'aménagement des forêts classées de Ségou est le début d'une collaboration effective entre l'administration forestière et les villages riverains. La proposition de consolidation ne modifie pas la logique du projet. Le changement de contexte apporté par la réforme de la législation forestière et la politique forestière devrait permettre le renforcement des mesures déjà prises. Une adaptation de celles-ci aux nouveaux textes sera sans doute nécessaire, mais selon toute vraisemblance cela devrait aller dans le sens d'une certaine sécurisation. Ainsi, la création de structures locales de gestion et de commercialisation reconnues officiellement et détentrices de droits d'usages exclusifs sur des zones définies de forêts classées consolide les associations villageoises déjà en place. Cette reconnaissance de droits d'usages exclusifs ne remet pas en cause la propriété de l'Etat sur les forêts classées. Elle a pour effet de diminuer très fortement les coûts de contrôle en s'assurant de la collaboration des populations riveraines. A terme, ces structures devront être auto-suffisantes au niveau financier. Le projet de consolidation vise dans un délai de deux années la mise en place de structures pérennes de gestion négociée des ressources sur l'ensemble des forêts classées de Ségou. Comme il a été souligné dans le rapport d'évaluation, un certain nombre de compléments aux études réalisées dans la première phase est nécessaire (inventaire pastoral, dimension humaine, rôle des femmes...). Le recrutement de personnel pour ces aspects est nécessaire. La formation des agents du projet (du chef à l'animateur) à la gestion locale négociée des ressources renouvelables doit être rapidement programmée. L'objectif opérationnel est de transférer la responsabilité de secteurs forestiers à des structures locales chargées de négocier, de gérer et de contrôler l'usage des ressources renouvelables en partenariat avec l'Etat par l'intermédiaire de son service forestier. Cette contractualisation peut aboutir à la mise en place de marchés ruraux de bois-énergie (en rapport avec la stratégie énergie domestique), de plans de gestion, de quotas d'exploitation, de plans de réhabilitation, de plans d'aménagement... Des actions de recherche et de suivi en matière de gestion des espaces agro-sylvo-pastoraux pourront avantageusement être engagées par le projet en liaison avec les services de la recherche malienne pour consolider ces propositions. Nous soulignons l'urgence de la promulgation des textes forestiers, l'importance d'une coordination entre les bailleurs de fonds à propos de la mise en oeuvre de la stratégie énergie domestique pour la viabilité du projet d'aménagement des forêts classées de Ségou.

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :