Publications des agents du Cirad

Cirad

Impact d'une attaque précoce de chenilles de la capsule sur le rendement en coton graine en fonction de la pluviosité au Nord Cameroun

Moussa A.A., Crétenet M., Nibouche S., Gaborel C.. 2003. In : Jamin Jean-Yves (ed.), Seiny-Boukar Lamine (ed.), Floret Christian (ed.). Savanes africaines : des espaces en mutation, des acteurs face à de nouveaux défis. Actes du colloque, Garoua, Cameroun, 27-31 mai 2002. Montpellier : CIRAD, 6 p.. Colloque Savanes africaines : des espaces en mutation, des acteurs face à de nouveaux défis, 2002-05-27/2002-05-31, Garoua (Cameroun).

Les effets d'une infestation de ravageurs sur le rendement en coton graine dépendent du niveau de dégâts créés, mais aussi des conditions du milieu de culture et de l'état la plante au moment de l'infestation. Une étude a été réalisée en 2000 dans différentes conditions de pluviosités au Nord Cameroun, afin d'évaluer l'impact de dégâts de ravageurs, à l'entrée en floraison, sur le rendement en coton graine. Les résultats montrent qu'en situation d'alimentation hydrique satisfaisante en fin de cycle (cas de Kismatari au centre de la zone cotonnière), des dégâts de ravageurs assez importants (12% à 52% de pertes d'organes floraux) n'ont aucune incidence sur la production de coton graine. Lorsque la pluviosité de fin de cycle devient limitante (cas de Guiring au nord de la zone cotonnière), les dégâts de chenilles carpophages à l'entrée en floraison affecte significativement le rendement en coton graine. Dans ce dernier cas de figure, les pertes de production sont proportionnelles aux dégâts causés par les déprédateurs. L'étude présentée ici rend compte de la nécessité d'aborder la protection phytosanitaire sous un angle systémique en prenant en compte les interactions entre les ravageurs, la plante et le milieu.

Mots-clés : gossypium; coton; helicoverpa armigera; infestation; rendement des cultures; précipitation; cameroun

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :