Publications des agents du Cirad

Cirad

Identification de bégomovirus et de biotypes du vecteur Bemisia tabaci (Hemiptera : Aleyrodidae) dans le sud-ouest de l'Océan Indien, au Maroc et en France

Peterschmitt M., Delatte H., Granier M., Lett J.M., Chiroleu F., Ryckewaert P., Reynaud B.. 2003. In : Kahane Rémi (ed.). Productions maraîchères et horticoles : sessions lutte intégrée et agronomie. Montpellier : CIRAD-FLHOR, 1 Cd-Rom. Journées annuelles du FLHOR, 2002-08-26/2002-08-27, Montpellier (France).

Bemisia tabaci est une aleurode qui occasionne des dégâts importants sur les cultures au niveau mondial, et en particulier en tant que vecteur de géminivirus (genre Begomovirus, Famille Geminiviridae). Le Tomato yellow leaf curl virus (TYLCV), un begomovirus originaire du Proche Orient, est responsable de fortes chutes de rendement sur les cultures de tomate et notamment à La Réunion depuis 1997, et au Maroc depuis 1998. Deux autres virus transmis par B. tabaci ont été détectés pour la première fois au Maroc depuis 1998, le Tomato yellow leaf curl Sardinia virus (TYLCSV) sur tomate, un bégomovirus méditerranéen, et le Cucurbit yellow stunting disorder virus sur melon, un crinivirus (famille Closteroviridae). A Madagascar, une nouvelle espèce de begomovirus a été détectée sur des plantes de tomate présentant des symptômes typiques de bégomovirus, par contre, aucune détection de TYLCV. Aucune infestation de B. tabaci n'avait été observée dans les années qui ont précédé l'introduction du TYLCV à La Réunion. La population de B. tabaci de La Réunion a été analysée par des tests d'argenture sur cucurbitacée, par des essais de transmission du TYLCV sur tomate, et par évaluation de son potentiel biotique sur une gamme de plantes. La population de La Réunion a été comparé sur le plan moléculaire avec des individus provenant d'autres îles du Sud-Ouest de l'Océan Indien, de France, d'Algérie, de Guadeloupe et avec une population de B. tabaci du Maroc. Deux biotypes de B. tabaci ont été detectés à La Réunion, le biotype B, un biotype cosmopolite qui est probablement associé à l'introduction du TYLCV sur l'île, et le biotype Ms, un nouveau biotype qui a également été détecté à Maurice, Madagascar et aux Seychelles. Le biotype Ms est considéré comme un biotype indigène du Sud-Ouest de l'Océan Indien. De même, deux biotypes ont été détectés au Maroc, le biotype B, probablement introduit, et le biotype Q, un biotype qui a été décrit dans plusieurs pays méditerranéens et en particulier en Algérie. Les biotypes B et Q ont également été détectés en France ainsi que le TYLCV et le TYLCSV.

Mots-clés : culture maraîchère; bemisia tabaci; géminivirus; virus des végétaux; géminivirus enroulement jaune tomat; solanum lycopersicum; vecteur de maladie; biotype; réunion; maroc; madagascar; maurice; seychelles; guadeloupe; océan indien; france

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :