Publications des agents du Cirad

Cirad

Peuls et Doayos à Fignole, de la cohabitation à l'intégration : voyage d'étude ENGREF, février 2001

Chéry J.P., Bosco Koye J., Faikréo J., Figuié M., Sibelet N., Wauters J., Boulanger D., Laurent M.P., Marsaudon V., Montredon S., Romand C.. 2001. Montpellier : ENGREF [Montpellier], 51 p..

Cette étude a été menée dans le cadre du PRASAC (Pôle Régional de Recherche Appliquée au Développement des Savanes d'Afrique Centrale). Le PRASAC est une initiative conjointe d'organismes de recherche agronomique du Cameroun, du Tchad, de la République Centrafricaine et auquel participent l'Université de Leyde au Pays Bas, l'IRD et le CIRAD. Ce rapport présente les résultats d'une courte étude (trois semaines au Cameroun dont une dizaine de jours sur le terrain d'étude à proprement parler) effectuée par un groupe d'étudiants de l'ENGREF, option Foresterie Rurale et Tropicale. En février 2000, à la demande du PRASAC, des premières études avaient été réalisées par les étudiants de l'ENGREF sur la gestion villageoise des ligneux dans trois terroirs de références du bassin cotonnier camerounais: Fignolé, Mafa Kilda, et Gadas (voir carte 1). A Fignolé en particulier (voir ENGREF/PRASAC, IRAD, 2000), ce travail a permis d'identifier la végétation ligneuse du terroir (par un travail d'inventaires) et les différents usages qui en sont faits (par un travail d'enquêtes) par la population d'agriculteurs du terroir, à majorité d'ethnie Doayo. Ce travail a permis de conclure que les surfaces boisées du terroir, encore abondantes, sont perçues par les agriculteurs essentiellement comme une réserve foncière, même si elles ont d'autres fonctions. Cette situation permet de supposer que, à l'exemple de ce qui se passe dans les zones voisines, le terroir de Fignolé devienne dans un avenir proche une zone d'accueil pour les migrants, venus du Nord di pays. Elle explique également la présence saisonnière d'éleveurs Peuls dans la région, à la tête de grands troupeaux de bovins. Pour compléter cette première étude essentiellement centrée sur les usagers Doayos des ressources ligneuses, il est donc apparu nécessaire de prendre en compte, dans une deuxième étude, un autre groupe d'usagers, les éleveurs Peuls transhumants. Le présent document rapporte les résultats des travaux du groupe d'étudiants responsable de cette deuxième étude. Les déplacements des Peuls ont conduit à aller au-delà des limites de Fignolé et à élargir l'étude aux villages environnants. Parallèlement, ce groupe de travail a testé la validité d'une méthode d'évaluation rapide de la gestion des ressources ligneuses dans un terroir. Cette partie du travail fera l'objet d'un rapport conjoint avec les autres groupes, qui ont travaillé sur d'autres terroirs.

Mots-clés : groupe éthnique; communauté rurale; gestion des ressources; sociologie rurale; cameroun

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :