Publications des agents du Cirad

Cirad

Optimisation économique et écologique de la terre dans un bassin versant du Honduras

Barbier B., Hernandez A., Leclerc G.. 2002. In : Regards croisés sur les changements globaux, Arles, 25-29 novembre 2002 : résumés des présentations de la session par affichage. Paris : CNES, 1 p.. Regards croisés sur les changements globaux, 2002-11-25/2002-11-29, Arles (France).

L'hurricane Mitch qui a dévasté le Honduras en 1998 a mis en évidence la mauvaise ou même l'absence de gestion des bassins versants dans le pays. La majorité des petits producteurs cultivent les pentes des montagnes alors que les grands éleveurs utilisent les rares terres de plaines en élevage extensif. Il en résulte une sous utilisation des plaines et une surutilisation dangereuse des pentes. La mauvaise gestion des bassins versants a des conséquences écologiques diverses. Selon le discours conventionnel, l'utilisation actuelle des terres entraîne une sédimentation des barrages, l'émission de carbone, une moindre production d'eau parles sources pendant la saison sèche, des inondations en saisons des pluies et peut-être un changement climatique local. Les autorités honduriennes essayent d'élaborer un ensemble d'outils légaux qui permettent par des incitations diverses d'orienter les acteurs vers des activités plus écologiques c'est-à-dire qui produisent un compromis entre la maximisation des revenus des producteurs, la production d'eau de qualité, la protection des sois, le contrôle de l'érosion et la séquestration du carbone. Les auteurs ont simulé de telles politiques dans un petit bassin versant des montagnes honduriennes où cohabitent plusieurs communautés, Le modèle maximise le revenu global des activités du bassin versant sous contrainte de terre, de travail et de capital. Un SIG permet d'identifier plusieurs dizaines d'unité de terre avec leurs caractéristiques spécifique de pente, d'altitude, de distance aux axes. Le modèle propose l'optimum économique sous différentes hypothèses de paiement aux producteurs pour services environnementaux. Ces scénarios sont réalistes dans la mesure où la compagnie gérant le barrage hydroélectrique situé en aval envisage de rémunérer les communautés qui appliquent un plan d'occupation des sois plus écologique. Les résultats du modèle montrent que contrairement aux idées reçues le reboisement du bassin versant n'est pas forcément la meilleure option. Pour augmenter la production en saison sèche, il est préférable de maintenir des prairies dans la partie haute du bassin versant, résultats qui concordent avec les expériences d'autres services forestiers ailleurs dans le monde. Les résultats du modèle ont ensuite été discutés avec les villageois qui ont émis leur opinion sur les différentes options notamment sur les différents modes de paiement. Les villageois ont parfaitement compris le fonctionnement du modèle mais sont très sceptiques sur l'utilisation réelle des subventions par les autorités. lis contestent aussi quelques résultats scientifiques relatifs à la production d'eau par plusieurs types de couvertures végétales. (Texte intégral)

Mots-clés : aménagement de bassin versant; gestion des eaux; gestion du sol; politique de l'environnement; conservation des sols; bassin versant; utilisation des terres; terre en pente; modèle de simulation; simulation; honduras

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :