Publications des agents du Cirad

Cirad

Le gainage précoce des régimes de bananes améliore la croissance des fruits et leur état sanitaire vis-à-vis de l'anthracnose (Colletotrichum musae)

Mouen Bedimo J.A., Chillet M., Jullien A., De Lapeyre de Bellaire L.. 2003. Fruits, 58 (2) : p. 71-81.

DOI: 10.1051/fruits:2002037

L'anthracnose des bananes, causée par Colletotrichum musae, est une maladie de conservation qui est généralement contrôlée par des traitements fongicides après la récolte. D'autres moyens de lutte sont aujourd'hui recherchés pour remplacer cette lutte chimique, dont l'épistillage et le gainage des inflorescences effectué habituellement au stade "doigts horizontaux" (Sdh). Compte tenu de la précocité de la pollution des fruits par C. musae, du rôle joué par l'eau de pluie comme agent de dissémination des conidies et de l'effet barrière que joue la gaine dans cette dissémination, nous avons voulu évaluer les conséquences, sur le niveau de contamination des fruits, d'un gainage précoce ou tardif. Par ailleurs, nous avons voulu évaluer la possibilité de remplacer l'épistillage au champ par un gainage à un stade très précoce plus facile à effectuer. Enfin, nous avons voulu vérifier qu'un gainage précoce pouvait entraîner un meilleur remplissage des fruits. Nous avons comparé différents stades de gainage (Sdh-7 j, Sdh, Sdh+7 j, Sdh+14 j, régimes non gainés) vis-à-vis de leurs effets sur la contamination des fruits, mais aussi sur leur croissance (nombre de cellules par fruit, poids moyen du fruit). Le gainage précoce (Sdh-7) a aussi été comparé à la combinaison épistillage/gainage au stade Sdh qui est une technique efficace mais coûteuse en main d'oeuvre. Les niveaux de contamination des fruits ont été significativement les plus élevés sur des régimes gainés tardivement (Sdh+7, Sdh+14) ou, pires, sur des régimes non gainés. Les taux de contamination les plus faibles ont été mesurés sur les fruits gainés précocement (Sdh-7) ou au Sdh, sans qu'il n'y ait de différences significatives entre ces deux traitements. Par ailleurs, le gainage précoce n'a pas autant réduit la contamination des fruits que l'épistillage au champ associé au gainage Sdh. Enfin, le stade de gainage a influencé la croissance des fruits. La pose précoce de la gaine avant le stade Sdh, voire à un stade plus précoce (Sdh-7), est recommandée. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : banane; musa acuminata; anthracnose; colletotrichum; contamination; lutte culturale; stade de développement végétal; croissance; maladie postrécolte; lutte après récolte; france; guadeloupe; gaine d'emballage

Documents associés

Article (b-revue à comité de lecture)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :