Publications des agents du Cirad

Cirad

Virologie : menace fantôme sur le bananier

Teycheney P.Y., Caruana M.L.. 2003. In : Giuseppe Annoscia, Yves Gautier. La science au présent 2003 : une année d'actualité scientifique et technique. Paris : Encyclopaedia Universalis, p. 83-83.

Les virus sont des parasites obligatoires qui détournent à leur profit le métabolisme des cellules de leurs hâtes pour se multiplier. Dans le cas d'un petit nombre de virus, des parties de leur génome intégrées dans le génome de leur hôte ont été mises en évidence. Certains virus animaux, les rétrovirus par exemple, doivent impérativement, pour se multiplier, intégrer la totalité de leur génome dans celui des cellules qu'ils infectent. Dans Ie cas des virus de plantes, en revanche, l'intégration de parties du génome viral dans le génome de l'hôte est facultative. Elle ne résulte d'aucune fonction virale et n'est pas une étape obligatoire dans leur cycle de multiplication. En 1999, il a été rapporté que la totalité du génome du virus de la mosaïque en tiret du bananier (banana streak virus, BSV) est présente par fragments dans les chromosomes d'une des deux principales espèces de bananiers utilisées pour la création de nouveaux hybrides interspécifiques, Musa balbisiana. Le génome viral est intégré sur un même chromosome sous la forme d'un motif constitué de plusieurs séquences partielles BSV séparées par des séquences génomiques de bananier, ce motif étant répété de deux à huit fois (G. Harper et al., «Integration of banana. streak badnavirus into the Musa genome: molecular evidence», in Virology, vol. 255, pp. 207-213, 1999; T. Nclowora et al., «Evidence that badnavirus infection in Musa can originate from integrated pararetroviral sequences», in Virology, vol. 255, pp. 214-220,1999). Fait unique à ce jour chez les plantes, ces séquences BSV endogènes (puisqu'elles ont été intégrées dans le génome du bananier) peuvent, sous l'action de facteurs de stress comme les croisements génétiques ou la culture in vitro, être à l'origine d'un génome viral complet générant des particules virales infectieuses dans les hybrides interspécifiques (S. Dallot et al., « Evidence that the proliferation stage of micropropagation procedure is determinant in the expression of Banana streak virus integrated into the genome of the FHIA 21 hybrid (Musa AAAB)», in Archives of Virology, vol. 146, pp. 2179-2190, 2001). Ce phénomène obère actuellement les programmes d'amélioration génétique du bananier, qui reposent en grande partie sur la création de nouveaux hybrides interspécifiques obtenus en croisant un parent M. balbisiana et un parent M. acuminata (P.-Y. Teycheney et M.-L. lskra-Caruana, «Bananier: l'ennemi intérieur», in La Recherche, n° 353, pp. 34-38, 2001). D'autres travaux indiquent que les génomes d'autres plantes renferment eux aussi des séquences de virus appartenant, comme le BSV, à la famille des Pararetrovirus et appelées Pararetrovirus endogènes (endogenous pararetrovirus ou EPRV). Cette situation a motivé la mise en place de programmes internationaux de recherche visant à étudier l'existence de phénomènes similaires chez d'autres espèces cultivées et, le cas échéant, à élucider les mécanismes moléculaires de l'activation de ces séquences intégrées, en vue de mettre en place des stratégies de lutte durables. Ils ont abouti en 2002 à la mise en évidence de facteurs génétiques régulant l'expression des séquences intégrées BSV lors de croisements interspécifiques. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : hybridation; chromosome; expression des gènes; retroviridae; plante hôte; génome; virus des végétaux; virologie; musa; mosaïque en tirets

Thématique : Maladies des plantes; Génétique et amélioration des plantes

Chapitre d'ouvrage