Publications des agents du Cirad

Cirad

Comité technique, Mamoudzou le 29 novembre 2001. Axe 2 gestion durable de l'agriculture de l'environnement et de la forêt

Autfray P., Vallée G.. 2001. Mamoudzou : CIRAD-CA, 41 p..

La majorité des exploitations agricoles Mahoraises produisent essentiellement pour satisfaire des besoins alimentaires et vendre les surplus sur le marché local. Ces écosystèmes traditionnels sont fragilisés par la mise en culture de parcelles après des jachères d'âge diminuant sous l'effet de la croissance démographique. Les risques sur ces milieux à pentes fortes sont principalement une perte irréversible de la fertilité des sols par érosion de la couche superficielle. La baisse de l'âge de la jachère peut conduire aussi à une pression plus forte en adventices qui sont souvent une source de compétition sur les cultures présentes. Utilisant des moyens rudimentaires pour cultiver, il convient de pouvoir proposer à ces agriculteurs des modes de gestion des sols et de leurs cultures qui leur permettent de produire durablement tout en diminuant la pénibilité du travail et en augmentant les rendements par unité de surface. Des études sur ces exploitations ont permis d'identifier des contraintes socioéconomiques à l'amélioration de ces systèmes de culture dominés par les cultures vivrières. Il convient ici de créer un référentiel technique qui permettra d'insérer dans les systèmes actuels des améliorations techniques éprouvées dans d'autres régions tropicales. Pour ce faire le recours a un minimum d'intrants (pesticides, engrais) devra être testé en milieu réel. La période de jachère sera utilisée comme moyen de limiter les pestes végétales et de maintenir, voire de redresser la fertilité des sols. L'amélioration variétale et la diversification agricole de ces systèmes seront également tentées dans une logique d'autoconsommation, d'augmentation des rendements, de débouchés sur le marché local. Dans cette optique, nos actions devront développer des systèmes originaux de cultures intercalaires associant cultures pérennes et pluriannuelles à des cultures annuelles. Cette rationalisation des systèmes permettra de pouvoir plus efficacement utiliser la petite mécanisation et les intrants. Une minorité d'agriculteurs entrepreneurs se spécialisent dans divers types de productions végétales à caractère commercial. Il convient d'accompagner cette dynamique de manière à leur proposer des itinéraires techniques qui leur permettent d'intensifier leurs systèmes de culture et de diversifier leurs revenus. Comme précédemment des alternatives qui valorisent au mieux les ressources locales ainsi que les voies biologiques devront être choisies. Elles feront l'objet de formation au niveau des différents partenaires engagés dans le développement agricole. Globalement différentes solutions devront être trouvées avec les différents types d'agriculteurs rencontrés dans l'île pour permettre un maintien d'une agriculture intégrée au développement et respectueuse de l'environnement. Cette agriculture dite agroécologique est actuellement en cours de développement au niveau de Madagascar, de l'Ile de la Réunion et du Brésil.
Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :