Publications des agents du Cirad

Cirad

Repères octobre 2004 conjoncture France : banane, avocat, orange, pomelo, petits agrumes, litchi, mangue campagne Afrique de l'Ouest, fret maritime

Imbert E., Hébrard V., Gerbaud P.. 2004. Fruitrop (Ed. Française) (118) : p. 12-21.

Banane: Les arrivages dans l'UE, toutes origines confondues, n'ont été que légers. Pour autant, les performances réalisées sont d'un niveau très différent d'un pays de la Communauté à l'autre. Si les marchés espagnol et, dans une moindre mesure, allemand affichent un bon résultat, le bilan est beaucoup plus contrasté en France où le prix mensuel n'atteint qu'un niveau moyen. Avocat: Octobre 2004 restera dans la mémoire des opérateurs comme un des pires mois connus. Un prix moyen de l'ordre de 4.50 euros/colis donne une idée de l'ampleur de la catastrophe. Les arrivages, en particulier chiliens, se sont maintenus à un niveau beaucoup trop élevé durant toute la première quinzaine, faisant sombrer les cours du Hass à des niveaux rarement connus. Le net ralentissement des apports intervenu en milieu de mois aura permis de changer la tendance. Toutefois, les prix n'ont pu se relever significativement en raison de l'importance des stocks encore disponibles. Orange: La campagne d'été s'est terminée aussi bien qu'elle avait commencé. Le prix moyen mensuel affiche une progression de plus de 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. La production de Naveline espagnole accusant un retard de maturité important, l'offre globale s'est montrée sensiblement déficitaire, malgré des arrivages de l'hémisphère sud assez soutenus. De plus, la demande s'est maintenue à un bon niveau durant tout le mois. Pomelo: Le scénario a été inhabituel pour ce mois qui marque la transition entre campagnes d'été et d'hiver. Le marché, normalement alimenté en début de mois par les origines d'intersaison (Cuba, Honduras), s'est graduellement trouvé en situation de sous-approvisionnement en raison de la quasi-absence de la Floride, gravement touchée par deux cyclones. Petits agrumes: Les opérateurs attendaient un début de campagne difficile, vu l'importance de la récolte de clémentines précoces espagnoles. Le marché s'est montré encore plus mauvais qu'on ne l'imaginait. Les températures nettement supérieures aux normales saisonnières ont eu un double impact négatif, en ralentissant la demande dans les principaux bassins de consommation et en freinant la maturation des fruits dans les zones de production (persistance de l'acidité). Les prix accusent un repli sensible par rapport à la saison passée. Litchi: Traditionnellement, octobre se caractérise par une absence totale de litchi sur les marchés européens. Il marque la transition entre les productions de l'hémisphère Nord (Israël et Espagne) et celles de l'Océan indien qui démarrent généralement en fin de mois, avec l'île Maurice. Cette année, bien que les volumes aient été faibles, il n'y a presque pas eu d'interruption. En effet, les derniers lots d'Espagne se sont vendus en semaine 42 alors que les premiers fruits de l'île Maurice arrivaient sur le marché français en semaine 44. Ils se sont vendus à un prix équivalent et élevé (10 euros/kilo). Le prix des fruits mauriciens a rapidement décru du fait du développement de l'offre. Manque Campagne Afrique de l'Ouest: Poursuivant l'orientation déjà enregistrée en seconde quinzaine de septembre, le marché de la mangue a continué sa progression en octobre. L'approvisionnement modéré qui a prévalu tout au long du mois a favorisé tout d'abord une hausse des cours, suivie d'une période de stabilité qui devrait se poursuivre en novembre. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : promotion des ventes; union européenne; prix; offre et demande; importation; marché; transport maritime; mangue; litchi; agrume; pomelo; orange douce; avocat; banane; afrique; antilles françaises; europe; france

Thématique : Commerce intérieur

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :