Publications des agents du Cirad

Cirad

Couplage et modélisation des flux d'eau et de carbone dans une plantation tropicale pérenne

Roupsard O., Deveau A., Bonnefond J.M., Nouvellon Y., Berbigier P., Irvine M., Dauzat J., Jourdan C., Epron D., Joffre R., Mialet-Serra I., Taga S., Sileye T.. 2003. In : Réseau d'étude de l'arbre, La Rochelle, France, 8 - 12 décembre 2003. s.l. : s.n., 1 p.. Journées du Réseau d'étude de l'arbre, 2003-12-08/2003-12-12, La Rochelle (France).

Les flux d'énergie, d'eau et de carbone ont été mesurés en continu pendant deux ans dans une plantation tropicale de cocotiers (méthode CARBOEUROFLUX). A l'échelle foliaire, la réponse de la conductance stomatique (Gs) au climat a été mesurée et modélisée (Gsmod, Jarvis, 1976). La réponse de la photosynthèse foliaire (An) a été enregistrée, ainsi que l'effet de la température sur Vcmax et Jmax (Farquhar, 1981). Le modèle complet de photosynthèse foliaire prédit An en fonction des seules variables climatiques et de Gsmod par méthode analytique (Wang and Jarvis, 1993). L'effet du %N sur Vcmax et la distributions de %N dans la canopée est en cours de dépouillement. A l'échelle de l'arbre, les flux de sève mesurés ont été calibrés par des mesures d'évapotranspiration au-dessus et en-dessous de la canopée (eddycorrelation). La conductance de couvert (Gc) a été obtenue en inversant l'équation de Penman-Monteith. On a utilisé un modèle Sun/Shade (de Pury and Farqhuar, 1997) pour calculer la proportion de feuilles d'ombre et de lumière dans la canopée au pas de temps semi-horaire. Le coefficient d'extinction de la plantation a été calculé sur maquette 3D (Dauzat and Eroy, 1995) et le LAI obtenu par destruction. La conductance de couvert modélisée utilise les paramètres de Gsmod (foliaire) et les surfaces calculées respectives des feuilles d'ombre et de lumière. On obtient une bonne correlation entre Gc et Gcmod après ajustement des températures de feuilles (bilans d'énergie et radiatif). La photosynthèse de couvert (Acmod) a été modélisée à l'aide du même modèle Sun/Shade et des paramètres issus du modèle foliaire. La photosynthèse brute du couvert (GPP) est la différence des flux de carbone diurnes de la plantation et de la respiration de l'écosystème mesurée la nuit (Reco, filtrée pour U* et ajustée aux températures diurnes). On obtient une bonne correlation entre GPP et Acmod (Texte intégral)

Mots-clés : cocos nucifera; modèle mathématique; Échange d'énergie; cycle du carbone; photosynthèse; Évapotranspiration; Échange gazeux; mesure; climat

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :