Publications des agents du Cirad

Cirad

Epiphytic colonisation and infection by Xanthomonas albilineans of two sugarcane cultivars differing in resistance to leaf scald disease

Daugrois J.H., Champoiseau P., Rott P.. 2005. In : Ed. Hogarth. International Society of Sugar Cane Technologists Proceedings of the XXV Congress, 30 January - 4 February 2005, Guatemala. Guatemala : ATAGUA, p. 678-685. ISSCT Congress. 25, 2005-01-30/2005-02-04, Guatemala (Guatemala).

LA colonisation de la phyllosphère de la canne à sucre par Xanthomonas albilineans est une étape importante du cycle infectieux de la maladie de l'échaudure des feuilles en Guadeloupe. Des études récentes ont permis de montrer que des plants sains de canne à sucre peuvent être infectés par X. albilineans suite à une transmission de l'agent pathogène par voie aérienne. En revanche, l'impact du niveau de résistance des variétés de canne à sucre sur la colonisation de la phyllosphère et sur la dynamique des populations épiphytes de X. albilineans au cours de cycles de récolte successifs reste inconnu. Une expérimentation a été mise en place au champ en Guadeloupe avec deux cultivars de canne à sucre ayant des niveaux différents de résistance à l'échaudure des feuilles, B69566 (sensible) et B8008 (résistant). Des plants sains de canne à sucre issus de culture in vitro ont été transférés au champ en 1999. Les populations épiphytes de X. albilineans ont été quantifiées régulièrement dans les gouttes de rosée prélevées au lever du jour à la surface des feuilles de canne à sucre, et pendant trois cycles de récolte (canne plantée, première et deuxième repousses). La présence de l'agent pathogène dans les tiges de canne à sucre a été déterminée par isolement des bactéries à chaque cycle de récolte, après 11 à 12 mois de croissance des plantes. En canne plantée, l'agent pathogène a été détecté la première fois à la surface des feuilles du cultivar B69566 trois mois après le transfert des plantes au champ. Après le début de colonisation de la canopée par X albilineans, les populations de l'agent pathogène ont augmenté plus rapidement sur les feuilles du cultivar B69566 que sur celles du cultivar B8008. Néanmoins, en fin de colonisation de la phyllosphère, les populations épiphytes déterminées dans les gouttes de rosée étaient similaires pour les deux cultivars: 5 x 106, 4 x 104 et 6 x 105 bactéries par ml en canne plantée, en première et en deuxième repousse, respectivement. Le pourcentage de tiges infectées par X. albilineans a varié en fonction du cultivar et, pour le cultivar B69566, en fonction des populations épiphytes de l'agent pathogène. Des populations épiphytes élevées semblent indispensables, mais non suffisantes, pour l'infection des tiges de canne à sucre après Transmission par voie aérienne de l'agent causal de l'échaudure des feuilles.

Mots-clés : saccharum; xanthomonas albilineans; maladie bactérienne; Épidémiologie; phyllosphère; agent pathogène; Épiphyte; transmission des maladies; expérimentation au champ; Échaudure des feuilles

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :