Publications des agents du Cirad

Cirad

Conjoncture France, mai 2005 : repères. Banane, avocat, orange, pomelo, litchi, mangue, fret maritime

Imbert E., Hébrard V., Gerbaud P., Bright R.. 2005. Fruitrop (Ed. Française) (125) : p. 9-17.

Banane: Le marché affiche une nouvelle performance exceptionnelle. Quoique inférieur au mois précédent, le déficit d'approvisionnement est resté très marqué, tant en volumes ivoiriens qu'antillais. Mais surtout, le rythme des ventes n'a en aucun cas fléchi, aussi bien au niveau local qu'à l'export. Les températures ont conservé un niveau favorable à la consommation de banane et le développement des fruits à noyau n'a débuté qu'en fin de mois et seulement pour les fruits espagnols. Les prix ont fortement augmenté. Avocat: Le marché s'est une fois de plus retourné et affiche une très bonne performance après un mois d'avril difficile. Les arrivages globaux ont été assez importants (+ 16% par rapport à la moyenne) en raison d'un démarrage très précoce de la campagne sud-africaine de Fuerte ainsi que de la prolongation de la saison israélienne. Cependant, la demande s'est montrée d'un bon niveau, vraisemblablement en raison d'une concurrence des fruits de saison plus faible que d'habitude. Les prix affichent un niveau sensiblement supérieur à la moyenne. Orange: La crise a continué d'affecter le marché de l'orange. Malgré une qualité revenue à un niveau tout à fait correct, la demande est restée extrêmement lente quelle que soit la variété offerte. Les prix sont restés très bas pour les produits de marque standard. Pomelo: La performance globale revient à un niveau moyen, après une campagne d'hiver d'exception. L'approvisionnement, très limité depuis le mois d'octobre, a recouvré un niveau normal avec le démarrage des campagnes de l'hémisphère sud et la mise en oeuvre de la stratégie des opérateurs israéliens consistant à conserver des volumes importants pour la fin de saison. La demande a été au rendez-vous, mais s'est montrée sélective. Ainsi, si le bilan est relativement satisfaisant pour les opérateurs argentins, il s'avère plus mitigé pour Israël. Litchi: Au cours du mois de mai, le marché du litchi est resté dominé par les livraisons de Thaïlande, d'abord par voie aérienne puis maritime. Le passage d'un mode de transport à l'autre s'est effectué de façon très variable selon les marchés. Sur certains d'entre eux, le prix s'est fortement réduit pour s'adapter aux nouveaux approvisionnements. En revanche, sur d'autres, on notait une période de transition plus confuse durant laquelle le prix diminuait progressivement et simultanément au développement de l'offre acheminée par voie maritime. Mangue: En mai, le marché est demeuré assez déprimé après le renversement de tendance enregistré fin avril. En effet, l'offre de Côte d'Ivoire, principal fournisseur du marché français, s'est heurtée à une forte concurrence du Brésil sur les marchés extérieurs. Cette situation a prévalu tout au long du mois, maintenant les prix des mangues bateau à un niveau artificiellement bas. Le marché de la mangue avion pour sa part s'est comporté de façon plus régulière, avec une évolution plus délicate en fin de période. Fret maritime: Après un lent démarrage des affrètements en début de mois, les tarifs ont augmenté subitement, avec la moindre intensité de la grève bananière en Equateur et davantage de fruits expédiés. Le vrai pic tarifaire fut la conséquence de la réservation affréteur à affréteur (CSAV à Noboa), en semaine 20, du Polar Ecuador, qui a instantanément mené le marché d'un TCA moyen de 60c/cbft à 120c/cbft. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : vente; union européenne; promotion des ventes; consommation; exportation; prix; marché; offre et demande; production; importation; mangue; litchi; pomelo; orange douce; avocat; banane; cameroun; côte d'ivoire; europe; france

Thématique : Commerce, commercialisation et distribution

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :