Publications des agents du Cirad

Cirad

Estimation de l'ingestion d'herbe au pâturage chez la vache laitière par la spectrométrie dans le proche infrarouge

Bony J., Decruyenaere V., Grimaud P., Lecomte P.. 2003. In : Grimaud Patrice (ed.). Les ruminants : élevage et valorisation. Résumés des présentations et posters du symposium régional interdisciplinaire, St-Denis de la Réunion, 10-13 juin 2003. Montpellier : CIRAD, p. 39-39. Symposium régional interdisciplinaire sur les ruminants, élevage et valorisation, 2003-06-10/2003-06-13, Saint-Denis (Réunion).

La connaissance de la qualité et des quantités ingérées par les animaux est un élément essentiel dans l'étude des déterminants de la variation de la composition du lait à la Réunion. Un suivi a été mis en place dans 30 exploitations laitières de l'île sur la base de contrôles alimentaires qualitatifs, par l'analyse de la valeur bromatologique d'échantillons des fourrages (herbe pâturée, fourrages conservés) et des aliments complémentaires consommés. L'estimation des quantités ingérées à l'auge est approchée par pesée des différents constituants de la ration, distribués et refusés. Les quantités d'herbe ingérées au pâturage sont estimées à partir de prédictions en spectrométrie dans le proche infrarouge (SPIR), de la matière sèche totale ingérée dont on déduit les quantités mesurées à l'auge. Ces prédictions sont réalisées sur un échantillon de fécès du troupeau prélevé dans 10 bouses fraîches selon un modèle général dont on corrige les sorties selon des coefficient liés à l'espèce et au niveau de production. Dans le même temps, la production de lait moyenne par vache est relevée d'après la dernière collecte du tank Dans les quelques élevages hors-sol où la totalité du fourrage vert est distribuée à l'auge quotidiennement, les quantités réellement ingérées ont été mesurées. Après séchage à 60°C pendant 48 h et broyage, les échantillons sont envoyés à Libramont pour analyse SPIR sur Nirsystem 6500 (400-2500 nm).. Pour des vaches de 620 kg qui produisent en moyenne 18kg de lait par jour, l'ingestion d'herbe estimée au pâturage varie de 2 à 9kg de MS. Cela représente de 20 à 60% de la ration totale, les proportions les plus faibles étant essentiellement dues au manque de surfaces fourragères pour pâturer et aux fortes proportions de concentré distribuées. L'écart maximum observé entre la quantité prédite d'herbe ingérée par la méthode SPIR et celle mesurée par pesée est de l'ordre de 1kg de MS. Les résultats sont très encourageants, la méthode testée ici à titre exploratoire mériterait d'être validée sur un plus grand nombre de cas avant de pouvoir être diffusée. Elle trouvera un prolongement dans l'estimation des valeurs alimentaires des fourrages tropicaux, sur lesquels il reste beaucoup de connaissances à produire quant aux quantités ingérées par les ruminants au pâturage. (Texte intégral)

Mots-clés : pâturage; ingestion de substances nutritives; vache laitière; spectrométrie; réunion; france

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :