Publications des agents du Cirad

Cirad

Effets du pré-trempage des graines sur le comportement agro-physiologique chez deux variétés locales de niébé (Vigna unguiculata [L.] Walp.) en conditions d'alimentation hydrique variées

Bourou S., Braconnier S., Diouf O., Diouf M., Roy-Macauley H.. 2005. In : La recherche agricole au service des acteurs du monde rural : recueil des résumés de la revue scientifiques 2005 de l'IRAD. Garoua : IRAD, p. 21-21. Journées scientifiques de la recherche agricole, 2005-07-25/2005-07-28, Yaoundé (Cameroun).

Le niébé est une légumineuse tropicale Vigna unguiculata [L.] Walp) qui constitue une importante source de protéines végétales dans les milieux écologiques défavorables. Son expansion est entravée par les aléas climatiques, la forte incidence des ravageurs et le faible niveau de la fertilité des sols. La culture du niébé connaît souvent une installation difficile du fait d'une mauvaise germination due au stress hydrique induisant une faible productivité. L'objectif de cette étude est de tester les effets d'une pratique paysanne de pré-trempage des graines sur la germination de deux variétés locales de niébé (mélakh, et ndiaga aw) sous des conditions d'alimentation hydrique différentes. Deux expérimentations ont été conduites en serre et en milieu paysan suivant des dispositifs en blocs de Fischer et en split-plot en bloc dispersés respectivement. En serre, le système racinaire de la variété mélakh pré-trempées paraît plus dense que celui des témoins. Le rendement quantique maximal des plantes pé-trempées est plus élevé ([phi]P0 = 0,80) en période de déficit hydrique prononcé comparé à celui des témoins ([phi]P0 = 0,70). Par ailleurs, le pré-trempage confère aux plantes une meilleure capacité de reprise de l'activité photosynthétique (Pn = 31 [mu]mol m-2S-1) en phase de réhydratation contre 23 [mu]mol m-2S-1 pour les témoins. En milieu paysan, une corrélation positive a été établie entre le poids de cent graines et le pré-trempage pour chacune des 2 variétés. Le pré-trempage semble donner un meilleur rendement en graines avec 706 et 783 kg ha-1 contre 661 et 577 kg ha-1 pour les variétés mélakh et ndiaga aw respectivement. Pour 75% des paysans sondés, le pré-trempage est une technique simple de faible coût qui permet d'améliorer la levée, la production de biomasse et, in fine, les rendements. Toutefois, il se pose un problème d'adaptation au semis mécanique. (Texte intégral)

Mots-clés : vigna unguiculata; variété indigène; germination; trempage; expérimentation

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :