Publications des agents du Cirad

Cirad

L'agriculture de proximité : enjeux socio-économiques dans les pays du Sud

Moustier P.. 2003. Comptes Rendus des Séances de l'Académie d'Agriculture de France, 89 (4) : p. 58-59. Séance de l'Académie d'Agriculture de France "Approvisionnement vivrier des villes du Sud : les enjeux et questions d'une agriculture de proximité", 2003-12-17, Paris (France).

En 2025, plus des deux-tiers de la population mondiale habitera en ville. Dans tous les pays du Sud, le processus d'urbanisation s'accélère, malgré les efforts de certains gouvernements de freiner l'exode rural. La concentration de la population dans les villes génère des besoins nouveaux en termes d'alimentation. La demande s'accroît en quantité, mais également elle se diversifie au profit des produits frais (fruits et légumes, viande, poisson). Les exigences en termes de qualité sanitaire et gustative se développent, ainsi que la demandé pour un cadre de vie préservé. En réponse à l'accroissement urbain, on a vu se développer à l'intérieur des villes et à leur proche périphérie une production agricole auto-consommée et commercialisée. Cette agriculture est dominée par des productions périssables (maraîchage, petit élevage, pisciculture), qui représentent un enjeu très important en termes d'alimentation, par auto-production ou par achat. Alors que les céréales sont généralement acheminées à partir des zones rurales ou des importations, les produits frais, comme les légumes, les oeufs ou le lait, proviennent de moins de cinquante kilomètres du centre urbain pour plus de la moitié des flux, que ce soit à Hanoi, à Dakar ou à Brazzaville. Les filières de produits frais sont très réceptives aux opportunités du marché. Avec l'urbanisation, l'agriculture vivrière sort de son râle d'auto-consommation, se monétarise, et toute une chaîne de services privés se développe. Les chaînes de commercialisation sont courtes ce qui permet des coûts finaux inférieurs aux den-rées acheminées des campagnes ou par importations. La proximité des zones urbaines facilite les relations de confiance et d'échanges d'information entre producteurs, vendeurs, et consommateurs en particulier pour contrôler la qualité sanitaire des produits. Enfin, elle permet en cas de besoin une relative autonomie alimentaire. Outre son rôle dans l'alimentation en produits frais des villes, l'agriculture périurbaine joue un rôle dans l'insertion sociale de populations défavorisées, et le maintien d'espaces non construits. Cette multifonctionnalité peut justifier son maintien à proximité des centres urbains malgré le fort coût du foncier si les pollutions agricoles sont minimisées. La contribution sociale et économique de l'alimentation de proximité est en effet menacée par de nombreuses contraintes, dont les principales sont: la pression foncière; les nombreuses pollutions, de l'eau et de l'air, l'utilisation excessive de pesticides et engrais dans les villes asiatiques; l'instabilité du marché. Les pouvoirs publics ont un rôle majeur à jouer pour rendre les activités agricoles en zone périurbaine plus pérennes. (Texte intégral)

Thématique : Sociologie rurale et sécurité sociale

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :