Publications des agents du Cirad

Cirad

Thermogenic flowering of the giant taro (Alocasia macrorrhizos, Araceae)

Ivancic A., Roupsard O., Quéro Garcia J., Lebot V., Pochyla V., Okpul T.. 2005. Canadian Journal of Botany, 83 (6) : p. 647-655.

DOI: 10.1139/B05-040

L'activité thermogénétique des inflorescences de populations sauvages d'Alocasia macrorrhizos (L.) G. Don a été enregistrée à Espiritu Santo (Vanuatu, Pacifique Sud), entre décembre 2002 et février 2003, puis entre février 2004 et mars 2004. Les températures ont été mesurées à l'aide de six thermocouples cuivre-constantan (type T) de taille infra-millémétrique, reliés à une centrale d'acquisition automatique Campbell Scientific 10X. La période thermogénétique dure de 36 à 42 heures et ne fut détectée que sur la partie mâle et sur l'appendice stérile. On enregistre les plus hautes températures sur les appendices stériles. Ces températures commencent à monter lentement avant minuit, et atteignent un pic entre 05h45 et 06h00, lorsque l'odeur de l'inflorescence devient plus intense. La température maximale moyenne des 59 inflorescences mesurées était de 43,9 ± 0,6 °C. Le maximum absolu fut de 47,4 °C. L'écart maximal à la température ambiante fut de 25,6 °C. L'activité thermogénétique de la partie mâle démarrait 10 à 15 heures avant que l'inflorescence ne devienne très odorante, et s'arrêtait 2 à 3 heures après la libération du pollen. Deux pics furent enregistrés: le premier apparaissait 15 min après celui de l'appendice stérile, alors que le deuxième apparaissait au moment de la libération du pollen. Les insectes visiteurs les plus abondants étaient des perce-oreilles (Labidura truncata Kirby, Labiduridae, Dermaptera). La production de graines était extrêmement rare.

Mots-clés : alocasia macrorrhiza; floraison; température; inflorescence; pollinisation; vanuatu

Documents associés

Article (a-revue à facteur d'impact)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :