Publications des agents du Cirad

Cirad

Caoutchouc : [2006]

Voituriez T.. 2006. In : Cyclope 2006 : les marchés mondiaux. Paris : Economica, p. 414-421. (Cyclope).

Les cours du caoutchouc naturel ont prolongé en 2005 le mouvement de hausse amorcé en 2002 en plein marasme des marchés de "commodités". Confortant sa réputation de matière première parmi les plus volatiles, le caoutchouc a vu ses cours progresser de + 41% en un an. Le résultat est exceptionnel si on le compare aux performances des autres marchés de matière première, en hausse plus modérée, ainsi des sucre, maïs, coton, or, café, huile de palme, jute, cacao, laine, ces deux derniers marchés connaissant même la stagnation, voire le déclin. Si l'on remonte jusqu'en 1992, le caoutchouc apparaît comme le marché le plus dynamique, avec celui du pétrole. Les raisons du prolongement de la hausse en 2005 tiennent pour une large part à l'étroitesse du marché et à la flambée des cours du baril, qui en renchérissant le coût anticipé du synthétique, contribue à reporter vers le naturel la demande de caoutchouc exprimée par l'industrie. A côté du pétrole, certains facteurs propres au secteur ont également joué un rôle non négligeable dans l'évolution des cours: citons en particulier les faibles performances de la production thaïlandaise, essentiellement pour raison météo, confirmées depuis deux ans. Le ratio de prix naturel/synthétique, situé aux alentours de 80% en début d'année, a terminé l'année 2005 à 120%, échauffant les esprits sur les opportunités de substitution et d'un retour en grâce en apparence paradoxal du synthétique alors que les cours du baril flambent.

Mots-clés : caoutchouc; organisation internationale; offre et demande; stock régulateur; commerce international; production; marché des produits de base; secteur secondaire; formation des prix; Élasticité des prix

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :