Publications des agents du Cirad

Cirad

Etude des risques de pollution d'origine agricole en Martinique et en Guadeloupe. Gestion des transferts (eau, sol, produits phytosanitaires et engrais) à l'échelle du bassin versant. Rapport final

Cattan P. (ed.), Dulcire M. (ed.), Bonin M. (ed.). 2003. Montpellier : CIRAD, 59 p..

1.1 Contexte: Les récentes analyses d'eau de captage pour la consommation en Basse Terre ont révélé, pour 9 d'entre eux, des taux inquiétants pour des molécules pesticides utilisées il y a quelques années par l'agriculture (organochlorés). D'autre part, les résultats récents obtenus en Martinique et en Guadeloupe, à l'échelle parcellaire et sans qu'on ait pu en préciser les déterminants, attestent de la présence des pesticides actuellement épandus en bananeraie dans les eaux de drainage et de ruissellement. II existe donc, pour les anciennes molécules et pour les nouvelles, un réel problème de pollution par des produits toxiques pour l'homme justifiant qu'on s'y intéresse. Deux types de pollution peuvent être distingués et nécessitent des traitements différenciés: l'une est le fait des anciennes molécules rémanentes - il s'agit d'identifier les sites de fixation des molécules et de les dépolluer; l'autre provient des molécules actuellement utilisées - il s'agit de faire évoluer les pratiques agricoles en relation avec leur incidence sur la dispersion des molécules dans le milieu. Dans les deux cas, les mécanismes entrant en jeu dans le transport de ces molécules sont similaires. C'est dans ce cadre que les équipes du CIRAD de la Martinique et de la Guadeloupe, avec leurs partenaires (INRA, IRD, CEMAGREF) et sous l'égide des deux DIREN, ont engagé une réflexion conduisant à définir des projets complémentaires présentés pour financement (en Guadeloupe et en Martinique) et qui portent: 1. Sur la gestion des transferts d'eau de terre et de solutés en Guadeloupe; 2. Sur l'évaluation de l'impact de pratiques culturales raisonnées sur la qualité de l'eau en Martinique. C'est le premier de ces projets, traitant des transferts (partie nécessaire à l'ensemble des projets) et concernant les molécules actuellement utilisées, dont on présente ici l'état d'avancement. 1.2 Objectifs généraux du projet Le projet à pour objectifs: 1.2.1. De mieux connaître les impacts de l'agriculture sur l'environnement: - effets des pratiques culturales sur les fonctions environnementales des sols, leurs propriétés hydrodynamiques et les transferts d'eau et de pesticides. - quantification des transferts d'eau et de pesticides au sein d'un bassin versant; 1.2.2. De proposer des alternatives aux pratiques existantes: - analyse de la diversité des pratiques et de leurs justifications; - identification des conditions d'adoption des innovations destinées à minimiser l'impact négatif des pratiques agricoles sur la qualité des eaux. Pour réaliser ces objectifs les actions ont été menées à différentes échelles, de la parcelle au bassin versant. Pour ce dernier, la partie cultivée du bassin versant de la rivière Pérou à Capesterre B/E a été retenue. Ce territoire comporte une grande diversité de systèmes de culture bananier (mécanisé, irrigué, manuel...) et de zones pédo-climatiques (des zones littorales aux zones d'altitude).

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :