Publications des agents du Cirad

Cirad

Evaluation par le test d'inoculation sur feuille du niveau de résistance de trente clones vis-à-vis de plusieurs especes de Phytophthora

Paulin D., Ducamp M., Vezian-Bonnemayre K., Eskes A.. 2005. In : 14th International Cocoa Research Conference. Proceedings : rumo a uma economia sustentavel do cacau - quais as estrategias para este fim ?. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, p. 85-93. Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère. 14, 2003-10-13/2003-10-18, Accra (Ghana).

Le projet sur l'Utilisation et la conservation des ressources génétiques du cacaoyer, financé principalement par le CFC et coordonné par l'IPGRI, a pour but de renforcer l'évaluation des ressources génétiques en utilisant des méthodes traditionnelles de sélection. Depuis 1997, ce projet a permis de constituer un réseau d'évaluation de génotypes du cacaoyer dans dix pays producteurs, en Amérique, en Afrique et en Asie. Un des objectifs majeurs est de trouver des variétés plus résistantes aux maladies et insectes du cacaoyer. Des essais multilocaux de clones et d'hybrides ont été plantés par chacun des partenaires du projet. Pour cela, 42 clones, dont 20 communs, ont été livrés à chaque pays durant les deux premières années par les centres de quarantaine du CIRAD à Montpellier et de l'Université de Reading. L'évaluation du niveau de résistance à la pourriture brune d'une trentaine de ces clones a été réalisée par le CIRAD à Montpellier, par le test d'inoculation sur feuilles, en utilisant 28 isolats différents de P. palmivora, P. megakarya et P. capsici, originaires des dix pays producteurs de cacao participant au projet. Le nombre de répétitions d'inoculation pour chaque combinaison clone/souche est de quatre, avec 10 disques de feuilles par répétition. L'article présente en premier lieu une caractérisation des différents isolats et espèces utilisés. Le niveau d'agressivité des isolats est influencé par les conditions de mise en culture et de préparation des inoculums. Les résultats des inoculations présentés ensuite, montrent des effets significatifs des isolats et des clones. Le classement des isolats et le classement des clones, suivant leur niveau d'agressivité et de résistance respectivement, sont détaillés. Les clones les plus résistants sont IMC47, PA120, GU255/V, GU307/V, NA33, SCA6, AMAZ15-15, MAN15-2 et P7. Les clones les plus sensibles sont LAF1, N38, EET59, VENC22, BE10, LCT-EEN46, MXC67 et EQX33603. Pour l'espèce P. palmivora, les isolats de Trinidad et un de Côte d'Ivoire sont plus agressifs que les isolats de Nouvelle Guinée d'Equateur du Ghana ou de Malaisie. Pour l'espèce P. megakarya, les isolats du Nigeria sont plus agressifs que ceux du Cameroun et du Ghana. Pour l'espèce P. capsici les isolats de Trinidad sont plus agressifs que ceux de Malaisie. Les effets d'interaction hôte-parasite sont généralement moins important que les effets des clones et des souches. Cette stabilité relative de la résistance vis-à-vis d'espèces et de souches différentes de Phytophthora pourrait faciliter la sélection de variétés à large spectre de résistance.
Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :