Publications des agents du Cirad

Cirad

Une nécessaire évolution vers des systèmes intensifs, intégrés et durables, rôle et importance de l'effort de structuration des producteurs vers l'autonomisation : mission d'appui auprès de la cellule projet, 10-25 mai 2006 - Appui au volet professionnalisation des organisations de producteurs du projet BV-LAC au lac Alatora

Penot E.. 2006. Montpellier : CIRAD, 125 p..

Cette mission a été réalisée du 10 au 25 mai 2006 dans le cadre de l'appui au volet OP du projet BV-lac. Au niveau volet appui aux OP, les principaux thèmes à continuer, consolider et développer sont les suivants; - actions de conscientisation des acteurs a tous les niveaux: producteurs et Groupements divers, Groupements et fédérations, fédération et syndicats nationaux... - mise en place de routine d'information montantes et descendante pour une symétrie d'information entre producteurs (méthode API), entre producteurs et groupements et entre Groupements et fédérations.- Aide à la prise de décision pour les producteurs pilotes et pour les décideurs (avec un réseau de fermes de références et un suivi avec un outil de modélisation simple comme le logiciel Olympe): en particulier pour mesurer l'intégration des systèmes SCV dans l'exploitation agricoles, impacts et contraintes au niveau financier et main d'oeuvre et impact réel sur les revenus, les possibilité de capitalisation et le niveau de sécurité/risques. Gestion financière des groupements: amélioration et information sur les coûts réels entrainés par les hypothèses possibles et les décisions finales: en particulier au niveau approvisionnement intrants et commercialisation. améliorer le contrôle à tous les niveaux et promouvoir les tableaux de bord adéquats. identifier les formes possibles de structuration pour la commercialisation des produits et l'approvisionnement en intrants (coopératives, union commerciale etc ...). Organisation de formation effective et très pratiques et sensibilisation des acteurs aux contraintes du marché et à la prise de risques. transférer progressivement dans le cadre de I'autonomisation les fonctions d'animation et les formations. organisation de l'approvisionnement en semences, en fournitures, intrants et matériel pour les systèmes SCV. identification des besoins réels en micro-crédits sur 2 ou 3 ans pour l'établissement des systèmes de culture SCV: vérifier I'autonomisation des producteurs (et indirectement des groupements ) par la montée en puissance de la capitalisation /épargne et des possibilités d'autofinancement des campagnes à terme organisation en groupements solidaires ACCS, éventuellement calqués sur des groupes d'actions techniques. renforcer la capacité des paysans utilisant les techniques SCV à mettre en oeuvre ces techniques hors projets. Estimer les besoins futurs minimaux en appui technique et comment les groupements peuvent financièrement supporter ces coûts. associer le secteur privé local pour les intrants (semences, petit matériel,...) et au niveau national pour la commercialisation (exemple pour la pomme de terre par exemple. Dans le même ordre d'idée, celui du désengagement progressif, il convient d'anticiper suffisamment tôt la façon de dépasser la capacité d'encadrement des diffuseurs, trouver des modes de diffusion, sans doute plus légers, de substitution aux dispositifs actuels bientôt en surcapacité (l'appui et le suivi de la diffusion peuvent difficilement se faire à l'identique sur quelques centaines d'ha et sur des milliers d'ha). Les diffuseurs actuels rencontrent de gros problèmes de capacités pour l'organisation (crédit, logistique...) et l'encadrement de proximité. Cela suppose dans ce domaine aussi de faire preuve d'innovation institutionnelle sur mesure: formations en cascades, formations horizontales en impliquant les riziculteurs....

Mots-clés : madagascar

Documents associés

Rapport de mission

Agents Cirad, auteurs de cette publication :