Publications des agents du Cirad

Cirad

Coordination et qualité dans les filières agricoles des pays du sud. Evaluer les forces et les faiblesses de différents modes de coordination pour le développement de démarches qualité dans les filières agricoles du Sud : projet de recherche financé par le fonds commun INRA/CIRAD

Egg J., Moustier P., Tallec F.. 2006. Paris : INRA, 92 p.. (Série Recherches : UMR MOISA, 4).

L'objectif du projet est d'évaluer les forces et faiblesses de différents modes de coordination dans le développement de démarches qualité dans les pays du sud. Les modes de coordination recouvrent: les signes de qualité (labels, marques, référents géographiques); la coordination horizontale (associations de producteurs ou de commerçants); la coordination verticale (relations personnalisées, contrats, intégration). Notre projet cherche à: (i) caractériser les problèmes de qualité; (ii) caractériser la diversité des modes de coordination répondant aux problèmes de qualité; (iii) évaluer l'efficacité des modes de coordination et le rôle potentiel de l'Etat pour la renforcer. Le projet s'appuie sur quatre études de cas de filières de qualité spécifique (légumes sains au Vietnam, céréales au Mali, cafés spéciaux en République dominicaine, huile de palme en Côté d'Ivoire et au Cameroun), ainsi que sur des ateliers de mise en commun associant des chercheurs du CIRAD, de l'INRA, de l'université et des pays du Sud. La mise en forme d'un cadre d'analyse de la relation entre la coordination et les problèmes de qualité est un des acquis du projet. Les problèmes de qualité ont été caractérisés dans les quatre études de cas en mettant l'accent sur les coûts et erreurs de mesure qui vont croissant entre les problèmes de qualité physique (présents sur toutes les filières), gustative (huile de palme et café), sanitaire (légumes au Vietnam) et éthique (café). Malgré l'incitation à l'intégration prédite par la théorie en situation de problèmes de qualité, ce sont les relations personnalisées qui dominent dans les quatre filières. Ces relations personnalisées ont une grande résilience mais permettent difficilement le développement de la qualité au-delà d'un niveau minimal et n'éliminent que partiellement l'opportunisme. L'intégration entre production et commercialisation est observée avec succès dans le cas de quelques coopératives de légumes au Vietnam. Par ailleurs, les conditions de succès de l'action collective ont été particulièrement approfondies pour l'étude de cas du Mali, révélant l'efficacité du couplage des sanctions publiques (à l'échelle locale) et privées en cas de non respect d'engagements sur la qualité des membres des associations de commerçants. Le projet a permis de fructueux échanges entre chercheurs INRA et CIRAD sur le plan des cadres d'analyse, ainsi que des résultats de recherche. Ces échanges se sont traduits par la rédaction de plusieurs articles, une thèse soutenue et deux mémoires de stage. Dans chaque étude de cas, un type de mode de coordination a fait plus particulièrement l'objet d'analyses (l'intégration verticale dans le cas du Vietnam, l'action collective dans le cas du Mali, les signaux pour l'huile de palme, tandis que l'étude sur le café est encore incomplète). II serait intéressant de poursuivre le travail d'analyse de l'ensemble des modes de coordination pour les quatre études de cas. Les collaborations engagées pourront être maintenues dans le cadre de l'UMR Moisa. (Résumé d'auteur)

Thématique : Economie de la production

Ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :