Publications des agents du Cirad

Cirad

Pression foncière et différenciation sociale au nord-ouest de la province de Kompong Cham (Cambodge)

Jacqmin C., Penot E.. 2007. Cahiers Agricultures, 16 (5) : p. 413-421.

DOI: 10.1684/agr.2007.0132

Au Cambodge, les plateaux des terres rouges de la province de Kompong Cham sont connus pour leur haut potentiel agricole. Leur mise en valeur date du début du XXème siècle avec le développement de plantations hévéicoles industrielles puis de plantations familiales. La période khmère rouge (1975-1979) de collectivisation radicale a complètement désorganisé les systèmes agraires en place dans les années 1960. Depuis 1979, les dynamiques agraires dans les districts de Chamkar Leu et de Stueng Trang, sont marquées par la question du foncier avec la redistribution des terres dans les années 1980, l'arrivée de migrants et l'augmentation démographique qui aboutissent aujourd'hui à une situation de pression foncière accrue. Si la Banque mondiale préconise la création d'un marché de la terre et le cadastrage ou l'enregistrement des droits, il apparaît illusoire de voir une telle politique se mettre en place dans un futur proche. Le foncier reste un problème central dans un contexte où les plus pauvres (parmi les plus petites exploitations) disparaissent rapidement dans une dynamique qui rappelle celle des années 1960, mais en plus rapide. Installées dans des conditions inégales à partir de 1979, les exploitations agricoles actuelles ont évolué de façon très différenciée depuis le retrait des Khmers rouges. La question foncière se retrouve ainsi au premier plan dans un contexte de privatisation de l'économie où la question environnementale et les fondements d'un développement durable sont indispensables à toute action de terrain.

Mots-clés : politique foncière; structure agricole; propriété foncière; sociologie rurale; petite exploitation agricole; politique de développement; privatisation; développement durable; cambodge; système agraire

Documents associés

Article (a-revue à facteur d'impact)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :