Publications des agents du Cirad

Cirad

Flux de gènes au sein d'un paysage agricole chez le champignon Mycosphaerella fijiensis

Rieux A., Halkett F., Ravigné V., Zapater M.F., Pignolet L., De Lapeyre de Bellaire L., Carlier J.. 2008. In : Fernandez Diana (ed.), Carlier Jean (ed.). Journées Jean Chevaugeon, VIIe rencontres de phytopathologie - mycologie de la Societé française de phytopathologie, du 20 au 24 janvier 2008 [Résumés]. Montpellier : CIRAD, p. 50-50. Journées Jean Chevaugeon, Rencontres de phytopathologie-mycologie. 7, 2008-01-20/2008-01-24, Aussois (France).

Parmi les différents facteurs impliqués dans l'évolution des populations, les flux de gènes reliés à la dispersion jouent un rôle majeur dans les processus d'adaptation locale. Cependant très peu d'études documentent les flux de gènes chez des champignons phytopathogènes à l'échelle d'un bassin de production. L'agent causal de la maladie des raies noires du bananier, Mycosphaerella fijiensis, est un bon modèle biologique pour de telles études car les propriétés de ses populations (panmixie et démographie relativement stable): respectent les hypothèses de la plupart des méthodes de génétique des populations. Les flux de gènes ont été étudiés dans des plantations villageoises, plantations distribuées sur de larges zones de production et non traitées par des fongicides. Les résultats précédemment obtenus nous ont permis de définir l'échelle spatiale pertinente pour estimer les flux de gènes et de suspecter des effets de barrières. Les objectifs de la présente analyse étaient: (i) de délimiter les populations pathogènes, (ii) de préciser la nature et l'importance de barrières au flux de gènes, et (iii) de tester l'isolement par la distance dans une population continue. Environ 1200 isolats on été prélevés dans une zone référencée (de 50x50 km) au Cameroun et génotypés avec 22 marqueurs microsatellites. Les effets des caractéristiques du paysage sur les flux de gènes ont été appréhendés par une méthode prenant en compte explicitement la localisation spatiale des échantillons (génétique du paysage). Nous avons détecté deux populations distinctes sur la zone étudiée sans caractéristique majeure du paysage pour expliquer cette discontinuité. Un isolement par la distance n'a pas été mis en évidence dans la plus grande des deux populations. Cette observation sera discutée à l'aide de résultats de simulation selon différents scénarios démographiques possibles. (Texte intégral)

Mots-clés : flux de gènes; agent pathogène; dynamique des populations; musa; mycosphaerella fijiensis; marqueur génétique; génotype; isolement; maladie des raies noires; cameroun

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :