Publications des agents du Cirad

Cirad

Valoriser les produits du palmier doum pour gérer durablement le système agroforestier d'une vallée sahélienne du Niger et éviter sa désertification

Peltier R., Serre Duhem C., Ichaou A.. 2008. VertigO, 8 (1) : 15 p..

Dans la région de Mayahi, au centre-sud du Niger, un palmier aux dimensions modestes, le doum, s'est révélé avoir une grande importance économique, sociale et écologique. Le bois de ses stipes est utilisé pour la construction. La pulpe de ses fruits et le coeur de palmier sont consommés, plusieurs parties servent de combustible. Les palmiers ont une influence favorable sur les cultures et les pâturages auxquels ils sont associés. Le limbe des jeunes feuilles est utilisé pour fabriquer de nombreux objets artisanaux (cordes, nattes, etc.) qui font l'objet de filières de commercialisation très actives. L'inventaire des ligneux présents dans la vallée du Goulbi N¿Kaba a été réalisé. Des études ont également été menées sur les filières commerciales des produits récoltés sur ces ligneux. Leurs résultats laissent craindre une surexploitation du palmier doum qui conduirait à la disparition des semenciers adultes, puis à l'épuisement des rejets et à la disparition des jeunes semis. La structure et la dynamique du peuplement de doums imposent de concevoir un aménagement par tache, en n'exploitant pas certains rejets pendant plusieurs années et en leur laissant développer un stipe. Dans les zones où le doum est associé aux cultures, une simple vulgarisation de la technique de Régénération Naturelle Assistée (RNA) peut permettre aux agriculteurs de reconstituer durablement un parc agroforestier de palmiers adultes. Dans les zones sylvo-pastorales, où l'espace et les plantes ne sont pas appropriés individuellement, ce sera plus difficile. Par ailleurs, l'organisation de la filière a été testée, sous la forme de marchés de feuilles. Il est encore trop tôt pour savoir si cela apportera des améliorations durables au fonctionnement des filières, concurrencées par des produits importés. L'idéal serait que de nouveaux marchés (commerce international équitable) permettent de donner plus de prix aux produits artisanaux et motivent les populations pour gérer durablement la doumeraie sahélienne. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : développement durable; désertification; agroforesterie; produit forestier non ligneux; gestion des ressources; hyphaene thebaica; sahel; niger; filière

Thématique : Conservation de la nature et ressources foncières; Production forestière; Economie de la production

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :