Publications des agents du Cirad

Cirad

De la représentativité des CLB, adhésion sociale et représentation des usagers des ressources naturelles

Rakotondrainibe P., Montagne P.. 2007. In : Montagne Pierre (ed.), Razanamaharo Zo (ed.), Cooke Andrew (ed.). Le transfert de gestion à Madagascar, dix ans d'efforts : Tanteza (tantanana mba hateza : gestion durable). Montpellier : CIRAD, p. 99-104.

Une CLB n'est pas "plus ou moins représentative" du fait qu'elle regroupe "plus ou moins de membres" ou qu'elle "représente" un "pourcentage" plus ou moins important de la communauté. Une telle conception est à la fois réductrice et subversive, rapportée aux principes du transfert de gestion des ressources naturelles, ainsi qu'aux spécificités historiques, sociologiques et culturelles des communautés rurales malagasy. Il ne s'agit pas de recruter le plus de membres possible pour la CLB, mais bien plutôt d'impliquer la communauté dans le processus de transfert de gestion des ressources naturelles, de la demande à la mise en oeuvre, pour s'assurer de son adhésion et de la représentation des usagers principaux des ressources. Les transferts fonctionnent d'autant mieux que les instruments de gestion, notamment le dina, le statut et le règlement intérieur de la CLB, sont enracinés dans les valeurs, les règles et les institutions de la communauté.

Mots-clés : communauté rurale; gestion des ressources naturelles; sociologie rurale; décentralisation; réglementation; durabilité; développement durable; madagascar; gestion locale

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :