Publications des agents du Cirad

Cirad

Fruits tropicaux : [2008]

Loeillet D.. 2008. In : Cyclope 2008 : les marchés mondiaux. Paris : Economica, p. 349-349. (Cyclope).

Le commerce international des fruits tropicaux ne s'arrête pas aux seuls échanges de bananes ou d'ananas. Le secteur est riche de nombre de fruits exotiques. L'Union européenne en importe quelques 1,4 million de tonnes par an, soit 13% du total des importations de fruits frais. Peu d'entre eux arrivent à sortir de l'anonymat et des cercles des connaisseurs ou des consommateurs curieux. Seuls l'avocat, la mangue, le litchi et la papaye ont atteint un niveau de reconnaissance important. L'avocat, dont le marché de prédilection en Europe reste la France, est certes importé par l'Union européenne (168 000 tonnes en 2006) mais c'est aussi le seul fruit tropical avec la mangue à être pro-duit en quantité sur le continent européen, en Espagne. L'Afrique du Sud, le Chili, Israël, le Pérou et le Mexique sont les cinq premières origines en Europe. Le marché européen de la mangue se développe plus rapidement que celui de l'avocat. Les importations européennes (212 000 tonnes) ont augmenté de 13% entre 2005 et 2007 et la tendance 2007 confirme cette forte croissance. Les cours sont en très forte baisse. Le marché souffre d'un développement sans doute trop rapide, d'une multiplicité des variétés et d'origines, d'opérateurs privilégiant l'aspect externe et la robustesse du fruit, etc. Le Brésil et le Pérou règnent en maître sur le marché européen. La papaye ne sort pas de son cycle de demi-échec ou de demi-succès. Mêmes si elles sont en réalité plus importantes que celles du litchi, les importations stagnent à moins de 40 000 tonnes par an. Le Brésil est de très loin l'origine principale sur le marché. Les efforts du hard-discount allemand pour mettre en avant ce fruit n'ont pas été pour l'instant couronnés de succès. Sa fragilité, son goût parfois déroutant et l'absence de promotion sur les modes de consommation de ce fruit le cantonnent à une consommation principalement ethnique. Le litchi est le quatrième grand fruit tropical importé (27 000 tonnes en 2006) mais, sans doute, un des plus dynamiques. Fortement consommé à l'approche, pendant et juste après les fêtes de fin d'année, c'est désormais l'incontournable du rayon fruits et légumes. Madagascar est de très loin la première origine sur le marché, à côté de l'Afrique du Sud, de la Réunion et de Maurice. Le marché est désormais approvisionné toute l'année grâce à des importations par avion en provenance d'Asie ou d'Océanie. Le développement de ce marché est rapide. Le fruit de la passion, la pitahaya, le tamarillo (ou tomate d'arbre), la goyave, la carambole (starfruit), le ramboutan (litchi chevelu), la physalis (ou l'amour en cage), le corossol, etc. trouvent un marché en Europe de l'ordre de quelques milliers (fruit de la passion) à quelques tonnes par an (tamarillo par exemple). L'organisation du secteur est caractéristique des produits de niches: quantités limitées, saison de consommation correspondant aux fêtes de Pâques, de fin d'année ou encore au Nouvel an chinois, prix élevés, circuits de distribution spécifiques (ethnique ou spécialiste). Pour ces produits, l'Europe s'approvisionne, par avion, en Asie ou en Amérique latine. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : marché des produits de base; importation; commerce international; fruits tropicaux; monde

Thématique : Commerce international; Agro-industrie

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :