Publications des agents du Cirad

Cirad

Climate change: effects on animal disease systems and implications for surveillance and control

De La Rocque S., Rioux J.A., Slingenbergh J.. 2008. Revue scientifique et Technique - Office International des Epizooties, 27 (2) : p. 339-354.

Parallèlement à d'autres facteurs plus généraux, les changements notamment climatiques qui modifient la structure et la texture des paysages peuvent être à l'origine de nouvelles niches écologiques propices aux maladies émergentes. Les facteurs abiotiques ont une incidence sur les vecteurs et les réservoirs ainsi que sur la bionomique des agents pathogènes et sur leur capacité de s'établir dans de nouveaux écosystèmes. Les modifications des structures climatiques et des phénomènes saisonniers peuvent affecter le comportement des maladies, à savoir leur structure de propagation, leur spectre de diffusion, l'amplification de leur habitat et la persistance des pathogènes dans de nouveaux habitats. L'invasion de pathogènes peut avoir pour conséquence l'émergence de maladies nouvelles et complexes représentant une menace sérieuse pour la pérennité des productions animales au niveau mondial. Cet article décrit un certain nombre de mécanismes écologiques à l'origine de l'impact exercé par le changement climatique sur la transmission des maladies et sur leur propagation. Les effets potentiels des différentes variables climatiques sur les agents pathogènes et sur la dynamique et les distributions des populations d'hôtes étant difficiles à évaluer, différentes approches sont utilisées pour décrire la dynamique des variations écologiques et la disponibilité de niches écologiques susceptibles d'accueillir des agents pathogènes ou des vecteurs. Le processus d'invasion peut perturber la coévolution à long terme des espèces. Les agents pathogènes qui développent une stratégie de type r (par exemple les virus à ARN) sont davantage portés à conquérir les nouvelles niches résultant du changement climatique. Toutefois, même lorsque la dynamique des maladies est fortement dépendante du changement climatique, il faut tenir compte de l'existence d'autres facteurs qui interviennent également sur le comportement de la maladie. A cet égard, la vulnérabilité globale que présentent les écosystèmes particuliers est une variable fondamentale. Les changements dus au climat ont des conséquences variables suivant les parties du monde et les zones agro-climatiques considérées. La priorité doit probablement être accordée aux zones géographiques qui présentent le plus grand risque de voir menacée l'intégrité de leur écosystème et dont les capacités de s'adapter au changement sont faibles en produisant des réponses robustes et durables. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : surveillance épidémiologique; contrôle de maladies; maladie des animaux; Écologie animale; transmission des maladies; Épidémiologie; changement climatique

Thématique : Maladies des animaux; Météorologie et climatologie; Organismes nuisibles des animaux

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :