Publications des agents du Cirad

Cirad

Le risque trypanosomien dans le bassin du Mouhoun au Burkina Faso : approches paysagères

Guerrini L.. 2009. Montpellier : UPV, 260 p.. Thèse de doctorat -- Géographie.

Les trypanosomoses animales africaines (TAA) sont la principale contrainte pathologique à l'élevage dans le bassin du Mouhoun (Burkina Faso), où leurs principaux vecteurs sont Glossina palpalis gambiensis Vanderplank et G. tachinoides Westwood. Cette étude a pour objectif général d'appréhender les dynamiques paysagères afin de comprendre la distribution des vecteurs de TAA au Burkina Faso. Ainsi, les cordons ripicoles (CR), leur habitat privilégié, sont décrits afin de mieux comprendre comment les écotypes et leurs niveaux de dégradation conditionnent la présence et l'abondance de ces vecteurs. En se fondant sur les superficies d'eau autour du réseau hydrographique une classification automatique des écotypes a été réalisée (81% de bon classement). Une analyse paysagère des sept unités végétales péri-riveraines a permis de caractériser le niveau de dégradation des CR. Le lien essentiel entre la conservation des formations ripicoles et la densité des vecteurs a ainsi été mis en évidence. Aussi, une deuxième méthode ciblée sur la fragmentation des forêts (unité favorable aux glossines) a été développée. Cette analyse confirme l'importance de l'intégrité écologique de l'habitat des glossines pour leurs densités (corrélation négative entre fragmentation et abondance). L'identification de ces deux paramètres (écotypes et niveaux de dégradation) par télédétection a alors permis une spatialisation sur l'ensemble du Mouhoun des densités apparentes de glossines (DAP) ainsi que du risque trypanosomien à partir d'un indicateur de risque (l'index entomologique d'inoculation). Les niveaux de risque obtenus pour les deux analyses ont été validés à partir de données de prévalence sur les troupeaux. Les résultats révèlent une très bonne corrélation entre les deux. L'étude de l'évolution de la pluviométrie sur les trente dernières décades a montré une descente des isohyètes vers le sud alors que les limites des glossines restent inchangées, ce qui montre que la structure des forêts galeries est bien le paramètre critique de leur distribution, grâce au microclimat qu'elles génèrent. L'étude diachronique, entre 1986 et 2002, de la composition et de la configuration des paysages favorables aux glossines révèle une fragmentation en cours de leur habitat sur les affluents et une réduction de la fragmentation (régénération des forêts) dans les autres sections écologiques. Des études de dispersion et de génétique des populations ont mis en évidence que si la fragmentation est associée à une réduction des flux entre populations de glossines, celles-ci ne sont pas totalement isolées, permettant d'orienter les choix stratégiques d'un programme d'élimination en cours. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : glossina palpalis; glossina tachinoides; trypanosomose; burkina faso

Thématique : Maladies des animaux; Méthodes de relevé; Géographie

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :