Publications des agents du Cirad

Cirad

La sécurisation foncière du kijana de Beririnina : contraintes et modes de développement

Montagne P., Maafaka R., Aubert S., Andriambolanoro D., Randrianarivelo G.. 2008. In : Sandron Frédéric (ed.). Population rurale et enjeux fonciers à Madagascar. Paris : Karthala, p. 209-227.

La Charte de l'environnement malgache, telle que promulguée par la loi 90-033 du 21 décembre 1990 et modifiée par la loi 97-012 du 6 juin 1997, précisait pour ce qui concernait les stratégies sectorielles, «étapes obligées pour la réalisation des objectifs généraux du Plan d'action environnementale (PAE)» que, «sans la sécurité foncière, il est difficile de demander au paysan de prendre soin de la terre ou de la mettre en valeur de manière rationnelle. Il s'agit donc d'aider les institutions, les VIP1 et même les groupes cibles à trouver des règles qui leur permettent de gérer convenablement la terre afin de la conserver mais aussi pour que cette dernière leur permette de vivre décemment. Ces règles, une fois mises en place, devraient faire l'objet de suivi permanent dans leur application (possession, utilisation, etc.)». Ce texte avait ainsi, dès le début des années 1990, énoncé les principes généraux de gestion de l'environnement et posé les obligations et devoirs de chaque intervenant. En 1996, l'exposé des motifs de la loi 96-025 relative à la gestion locale des ressources naturelles renouvelables (RNR), précisait que celle-ci se situait dans la continuité si ce n'est dans l'application de cette charte. Il était ainsi confirmé, près de six ans après, l'importance du foncier dans les actions de gestion de l'environnement. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : gestion foncière; madagascar

Thématique : Economie et politique foncières; Foresterie - Considérations générales; Conservation de la nature et ressources foncières

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :