Publications des agents du Cirad

Cirad

Que font les ménages agricoles du Sud Cameroun pour gagner plus d'argent et assurer un meilleur avenir à leurs enfants ?

Pedelahore P., Tchatchoua R., Tonka M., Ntsama M., Tefang A.. 2009. In : Atelier PCP-REPARAC "Innover pour améliorer les revenus des exploitations familiales et la production agricoles du Grand Sud Cameroun, 24-26 juin 2009, Mbalmayo, Cameroun. s.l. : s.n., 21 p.. Atelier PCP-REPARAC "Innover pour améliorer les revenus des exploitations familiales et la production agricoles du Grand Sud Cameroun", 2009-06-24/2009-06-26, Mbalmayo (Cameroun).

Au Cameroun, les possibilités de développement de l'agriculture familiale et sa capacité à assurer l'autosuffisance alimentaire du pays sont aujourd'hui fréquemment mises en doute par de nombreux observateurs des institutions nationales et internationales. La permanence d'une faible productivité de cette agriculture et d'un taux élevé (52%) de pauvreté chez les ménages agricoles contribuent également à la stigmatisation de ce secteur économique. Les résultats d'un demi-siècle de politiques publiques, visant en particulier le développement de l'utilisation des intrants et de la mécanisation, apparaissent ainsi largement en deçà des espoirs qu'elles avaient suscités. Pourtant ce secteur emploie encore 60% de la population active du pays et a su s'adapter aux différentes périodes de baisse des cours de deux importantes productions marchandes: le cacao et le café. Il apparait donc utile, au delà de la question de la "modernisation" de cette agriculture, de préciser les stratégies mises en oeuvre par les ménages agricoles pour maintenir le niveau de leurs revenus monétaires et les raisons qui expliquent la robustesse de cette agriculture familiale. Les données présentées dans cette communication se basent sur des entretiens et enquêtes réalisées auprès de personnes ressources et de ménages agricoles résidants dans quatre sites représentatifs (Ayos, Batcham, Galim et Obala). de la diversité des situations agraires du Grand Sud Cameroun. L'analyse des données recueillies sera d'ordre qualitative ou chiffrée selon les aspects à renseigner. Les premiers entretiens qualitatifs ont été menés avec des personnes ressources et des groupes de référence. Ils montrent que les ménages développent des stratégies qui les amènent à mêler activités agricoles et non agricoles, et pour les zones les plus peuplées, à rechercher des ressources foncières ou monétaires en dehors de leur localité d'origine. Ils montrent également que la diversification des productions a constitué, et constitue encore, l'une des réponses adaptatives mobilisée par les ménages agricoles. Ils révèlent enfin que l'une des priorités stratégiques de ces ménages est d'offrir un avenir "hors agriculture" à la plupart de leurs enfants. La seconde enquête, réalisée auprès de 138 ménages agricoles, précise l'importance relative actuelle (en pourcentage) des différentes sources de revenus de ces ménages. Elle met en évidence le fait que les revenus non agricoles jouent parfois un rôle important dans l'équilibre financier et la pérennité d'un nombre non négligeables d'exploitations agricoles. L'évolution de ces systèmes d'activité et le devenir des jeunes générations ont été précisées à travers la réalisation d'une troisième enquête menée auprès de 576 individus appartenant à trois générations successives (grands parents, parents, enfants). Cette enquête confirme l'importance grandissante des activités non agricoles et la prégnance des trajectoires de "sortie de l'agriculture". Ces travaux concluent sur la nécessité de prêter une plus grande attention à l'importance des activités non agricoles dans les stratégies des ménages agricoles. Cette importance se manifeste au niveau de l'amélioration des revenus des ménages, de leurs capacités d'investissement dans l'outil de production agricole et du devenir socioprofessionnel de leurs enfants. Les perspectives envisagées suite à cette première communication sont relatives au calcul d'indicateurs économiques plus précis permettant de mesurer l'importance relative de ces différents niveaux stratégiques (systèmes d'activités, migrations spatiales pour la recherche de nouvelles terres, diversification des systèmes de production, amélioration des performances techniques) sur le maintient ou l'amélioration des revenus de ces ménages et sur leurs capacités d'investissement dans leur outil de production agricole. Cette communication présente les premiers résultats de trois séries d'entretiens et d'enquêtes. Ces travaux visent à préciser les strat...

Mots-clés : ménage; revenu; cameroun; cameroun sud

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :