Publications des agents du Cirad

Cirad

L'élevage Mbororo sédentarisé au Nord du Cameroun : entre adaptation et impuissance face aux insécurités

Kossoumna Liba'a N., Dugué P., Torquebiau E.. 2010. In : Seiny Boukar L. (ed.), Boumard Philippe (ed.). Savanes africaines en développement : innover pour durer. Actes du colloque, Garoua, Cameroun, 20-23 avril 2009. N'Djamena : PRASAC, 15 p.. Colloque Savanes africaines en développement : Innover pour durer, 2009-04-20/2009-04-23, Garoua (Cameroun).

La sédentarisation des familles d'éleveurs Peul Mbororo dans la province du Nord (Cameroun) s'explique par leur souci de mieux s'intégrer à la vie socio-économique de cette région et d'assurer leur approvisionnement en céréales en les cultivant. Les éleveurs Mbororo ont aussi obtenu certains droits fonciers. Mais les espaces de parcours dans les territoires de sédentarisation sont trop petits pour assurer l'alimentation de tout le bétail. De ce fait la transhumance saisonnière reste indispensable aux éleveurs. Mais ces systèmes de production agropastoraux sont aujourd'hui fragilisés par diverses formes d'insécurité. Il s'agit d'abord d'insécurité foncière concernant les espaces dédiés à l'élevage: morcellement des parcours, remise en cause du bornage des parcours sécurisés, etc. Ensuite, l'insécurité fiscale limite les performances économiques des systèmes de production du fait de d'une taxation abusive par certaines autorités. L'insécurité juridique touche aussi ces éleveurs qui ont du mal à se défendre en cas de conflits avec des tiers.. Enfin, nous assistons ces dernières années les éleveurs sont devenus une cible privilégiée du banditisme "rural". Du fait de la valeur monétaire de leur bétail, leurs familles constituent une proie de choix des bandits qui kidnappent en premier lieu leurs enfants. Cette forme d'insécurité est actuellement entrain de déstabiliser ces systèmes pastoraux basés sur la transhumance et par conséquence, l'approvisionnement des marchés en produits animaux. La difficulté à résoudre les différentes formes insécurités provient de l'affaiblissement de l'administration et des services techniques qui ne reçoivent pas les moyens nécessaires de l'Etat pour y faire face.

Mots-clés : Élevage; cameroun; cameroun nord

Documents associés

Communication de congrès