Publications des agents du Cirad

Cirad

Fort niveaux de différentiation et de recombinaison dans les populations sud-américaines de Microcyclus ulei, agent pathogène du "South American Leaf Blight" (SALB) de l'hévéa

Barrès B., Seguin M., Rivano F., Guyot J., Cilas C., Carlier J.. 2009. In : Phytopathologie 2009. 7ème Colloque National de la Société Française de Phytopathologie, 8 au 11 Juin 2009, Lyon, France : livre des résumés. Paris : SFP, p. 36-36. Colloque National de la Société Française de Phytopathologie. 7, 2009-06-08/2009-06-11, Lyon (France).

La maladie sud-américaine des feuilles (ou SALB) de l'hévéa, provoquée par Microcyclus ulei, touche aujourd'hui uniquement l'Amérique du Sud. Outre les dégâts causés sur les plantations sud-américaines, Microcyclus ulei représente une réelle menace pour l'hévéaculture asiatique. Une meilleure connaissance de la diversité des populations, du système de reproduction et de la dispersion de ce champignon phytopathogène profiteraient à la lutte contre le SALB. Cela pourrait également permettre d'envisager les stratégies à adopter en cas d'introduction de l'agent pathogène dans une région exempte de maladie. C'est pourquoi nous avons entrepris l'étude de la diversité et de la structure génétique de populations sud-américaines de Microcyclus ulei. Un nouveau jeu de marqueurs microsatellites a été développé afin de compléter l'existant. Trente-quatre marqueurs ont été testés parmi lesquels 17 ont été sélectionnés pour réaliser des études de populations. Au total, 124 individus provenant de quatre populations sud-américaines (Brésil, Equateur, Guatemala et Guyane Française) ont été génotypés. Des diversités génique et génotypique importantes ont été observées dans l'ensemble des populations. L'importance de la diversité génotypique et l'absence de déséquilibre de liaison entre les marqueurs montrent que les recombinaisons sont fréquentes et suggère que Microcyclus ulei est hétérothallique. La structuration génétique entre les différentes populations est extrêmement forte (Fst = 0.70) et indique l'absence de flux de gènes réguliers à l'échelle continentale couplée à de forts effets de fondation. Nous avons également constaté que la diversité des populations diminuait lorsque l'on s'éloignait de la zone d'origine supposée de l'agent pathogène. Une étude de génétique du paysage à l'échelle régionale sera réalisée autour de cette zone d'origine afin de comprendre l'importance, dans l'épidémie de SALB, du compartiment forêt relativement aux plantations industrielles. (Texte intégral)

Mots-clés : hevea brasiliensis; microcyclus ulei; brésil; Équateur; guatemala; guyane française; france

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :