Publications des agents du Cirad

Cirad

Effet des systèmes de semis direct sous couverture végétale (SCV) sur le stockage de carbone et la marcofaune d'un sol ferrallitique (Cerrados, Brésil)

Blanchart E., Bernoux M., Siqueira Neto M., Cerri C.C., Piccolo M., Douzet J.M., Scopel E., Feller C.. 2009. Etude et Gestion des Sols, 16 (1) : p. 35-46.

Les sols représentent un compartiment important de carbone (environ 1500 Gt), équivalent à trois fois la quantité stockée dans la biomasse terrestre et deux fois la quantité stockée dans l'atmosphère. Toute modification d'utilisation ou de gestion des terres entraîne généralement des variations dans les stocks de carbone (C) du sol. Ces modifications affectent aussi la macrofaune du sol (densité, biomasse, diversité) qui affecte elle-même la dynamique du C du sol. Les systèmes de semis direct sous couverture végétale (SCV), sans travail du sol et avec deux cultures par an, ont été largement adoptés dans les Cerrados (région centrale du Brésil) au cours des 10 dernières années. Ils ont remplacé les monocultures traditionnelles de soja avec jachère, sous travail du sol conventionnel (CT). L'objectif de cette étude est d'examiner comment les pratiques SCV affectent la dynamique du C et la macrofaune du sol (Rio Verde, Etat de Goias). Les stocks de C et la macrofaune d'un Sol ferrallitique argileux ont été étudiés, en mode synchronique, dans sept parcelles: une savane arborée de Cerrado (CER), un système conventionnel CT de 25 ans après défrichement de la savane arborée, cinq parcelles en SCV âgées de 1, 5, 8, 11 et 13 ans derrière cultures en systèmes CT depuis 24, 20, 17, 14 et 12 années. Chaque parcelle est donc cultivée depuis 25 ans. On constate que le taux moyen annuel de stockage du C est compris, selon le mode de calcul, entre 1,3 et 1,6 MgC ha-1, ce qui est dans la gamme des valeurs observées pour les SCV dans différentes zones du Brésil (0,4 à 1,7 MgC ha-1 an-1). Comparée à la savane arborée, la macrofaune du sol dans les systèmes cultivés a été très modifiée. Dans la parcelle CT, la densité, la biomasse et la biodiversité sont faibles et nettement inférieures aux valeurs relevées pour les parcelles CER et SCV. Avec l'âge croissant des SCV, la densité de la macrofaune augmente jusqu'à 8 ans puis diminue ensuite tandis que la biomasse augmente continuellement en raison d'une forte croissance de celle des larves de Coléoptères Scarabeidae. Ces modifications de densités et biomasses de macrofaune sont discutées en relation avec la dynamique du C du sol (décomposition, minéralisation et protection physique).

Mots-clés : semis direct; culture sous couvert végétal; matière organique du sol; faune du sol; savane; séquestration du carbone; brésil

Documents associés

Article (b-revue à comité de lecture)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :