Publications des agents du Cirad

Cirad

IBI-Phase 2: Strengthening microcutting implementation at IBRIEC Bogor : Mission report in Indonesia from 12 to 26 august 2009

Carron M.P.. 2009. Montpellier : CIRAD, 19 p..

Le projet avance dans le bon sens, avec une "équipe Nurhaimi-Sumaryono" qui gagne en cohésion et en expertise d'année en année, sur le microbouturage de l'hévéa. L'investissement de PTP-NIII est une formidable stimulation globale de ce projet. Dr Nurhaimi joue efficacement son rôle d'encadrement général du laboratoire, de relation avec les institutions et équipes partenaires (IBRIEC/Ciomas, IRRI/Sungei Putih, PTP-NIII/Pamela, CIRAD) ainsi que la communication scientifique sur le projet avec de nombreuses lectures et posters présentées, ces dernières années, au niveau national, et international (IRRDB/ Bogor 2008; Batam et Malaisie 2009). Elle est très chargée par une grande diversité d'activités et ne semble pas pouvoir donner plus au projet lui-même en ce qui concerne l'activité laboratoire. L'équipe de Dr Nurhaimi semble aussi être au maximum de sa capacité en assurant les productions à petite échelle et le transfert vers Pamela. Pourtant l'amélioration des rendements du procédé parait indispensable dans une perspective de production à grande échelle ; et cette amélioration ne peut être obtenue de façon significative sans une recherche adaptative. Le développement d'une recherche adaptative du procédé dans ce laboratoire de Taman Kencana semble plus que jamais conditionné à la formation et l'accueil d'un jeune chercheur supplémentaire spécifiquement affecté à cet objectif. C'était bien l'objectif du Master envisagé dans le projet IBI-phase2. C'est aujourd'hui le principal facteur limitant du projet. Néanmoins, "à la force du poignet", et avec un appui Cirad encore nécessaire pour l'organisation de l'activité au sein du laboratoire et de la serre, cette équipe produit régulièrement des microboutures, qui commencent à exprimer une belle croissance ex vitro grâce à l'activité de Dr Sumaryono à Ciomas. Si le transfert fonctionne, le laboratoire de Pamela pourra démultiplier cette capacité de production. Dans les années qui viennent, ces productions seront utiles pour mettre en route diverses expérimentations pour une meilleure connaissance du rôle des porte-greffes et de l'interaction porte-greffe/greffon.

Mots-clés : hevea brasiliensis; indonésie

Documents associés

Rapport de mission