Publications des agents du Cirad

Cirad

Les Xanthomonas responsable de la gale bactérienne de la tomate et du piment : la classification revisitée

Hamza A.A., Robène-Soustrade I., Jouen E., Boyer C., Laurent A., Vital K., Pruvost O.. 2010. In : Neuvièmes Rencontres plantes-bactéries, 18-22 janvier 2010, Aussois (France) : résumés. Paris : SFP, p. 37-37. Rencontres plantes-bactéries. 9, 2010-01-18/2010-01-22, Aussois (France).

La tomate et le piment sont infectés par plusieurs espèces de Xanthomonas dont certaines ont fait l'objet d'une reclassification récente, ayant abouti à la création de trois nouvelles espèces : X. euvesicatoria, X gardneri et X perforans, auxquelles s'ajoutent X. vesicatoria et X. campestris pv. raphani de description plus ancienne. X. euvesicatoria, X perforans et X vesicatoria sont considérées comme organisme de quarantaine en Europe. La caractérisation par AFLP et MLSA sur la base de quatre portions de gènes de ménage (atpD, dnaK, efp et gyrB) d'une collection mondiale de souches associées à la gale bactérienne de la tomate et du piment et d'une collection de référence comprenant l'ensemble des souches-type des espèces valides au sein du genre Xanthomonas suggère les points suivants : 1) Les espèces X alfalfae, X. euvesicatoria et X. perforans sont probablement des espèces-synonyme qui doivent être dénommées X euvesicatoria. 2) L'espèce X. gardneri est synonyme de X. cynarae. 3) Quelques souches isolées de tomate aux USA et en Zambie appartiennent à l'espèce X. campestris et sont génétiquement très proches de X. campestris pv. raphani. L'étude du pouvoir pathogène de X. gardneri et de X. cynarae sur tomate, piment et artichaut a montré que toutes les souches étudiées provoquent une réaction de type compatible sur l'ensemble des espèces étudiées. Aucune spécialisation d'hôte apparente n'a été mise en évidence. De même, les souches de X. campestris isolées de tomate sont pathogènes du radis, sans aucune différence par rapport aux souches de X. campestris pv. raphani ni dans la morphologie des symptômes produits ni dans les niveaux de population mesurés. Ceci confirme que la tomate est un hôte naturel du pathovar raphani. Ce schéma de typage est en cours d'application pour connaître la diversité de souches isolées de Solanées à graines dans la région Sud-ouest de l'Océan Indien.

Mots-clés : xanthomonas; cynara scolymus; capsicum annuum; solanum lycopersicum; solanaceae; océan indien; réunion; france; xanthomonas perforans; xanthomonas gardneri; xanthomonas vesicatoria; xanthomonas euvesicatoria

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :